CHAPITRE DIX-SEPT : LES AGES DE L’EGLISE


"Je vous remplacerai les années qu'ont dévorées la sauterelle, le jélek, le hasil et le gazam, ma grande armée que j'avais envoyée contre vous" [Joël 2:25].

C'est en octobre 1959 qu'ont eu lieu les deux épisodes des écureuils créés en Indiana puis au Kentucky. En novembre de la même année le Seigneur, par une "parole prononcée" de William Branham, touchait à salut les deux fils de la sœur Hattie Wright. Le 8 novembre 1959 à Jeffersonville, William Branham déclare : "Mon ministère de discernement, sans cesser, va bientôt faire place à quelque chose de plus grand et de plus beau. Et il y a eu trois choses qui viennent de se succéder. C'est la confirmation que quelque chose est sur le point de se passer." ["Possessing The Enemy's Gates" § 69 et 72].

Le 8 mai 1960, il est ravi en Esprit dans l'Eternité.

 

Ravi en Esprit dans l'Eternité (8 mai 1960)

William Branham rêvait qu'il revenait de promenade avec sa femme dans une campagne riante. Il dit à sa femme : "Nous avons dû rester longtemps dehors." Elle lui a répondu : "Pour le bien des enfants, il le fallait." Et il s'est alors réveillé, se demandant à quoi ressemblait "l'autre côté" et il se disait : "J'ai déjà cinquante ans, et je n'ai encore rien fait pour le Seigneur." Il était près de sept heures. Son épouse dormait profondément à ses côtés. Il a alors entendu les mots suivants : "Tu n'es qu'au point de départ. Persévère dans la bataille. Continue de persévérer."

"Je suis en train de me faire des idées. C'est mon imagination."

"Persévère dans la bataille ! Continue ! Continue !... Si seulement tu savais ce qu'il y a au bout de la route !"

Puis il a entendu ceci : "Aimerais-tu voir de l'autre côté du rideau ?"

"Cela m'aiderait tellement !"

Et en un clin d'œil, il s'est retrouvé sur un terrain en pente. En se retournant, il se voyait dans son lit. Ce n'était pas comme une vision habituelle. Et il a vu une multitude de gens s'approcher en courant : "Oh, notre cher frère !" Et des jeunes filles et des jeunes gens de dix-huit à vingt ans l'entouraient de leurs bras, mais sans embrassades. Lui-même se retrouvait jeune homme, et pourtant il voyait son vieux corps étendu sur le lit... William Branham raconte lui-même :

"Il n'y avait là ni hier, ni demain. Ils n'étaient pas fatigués. Les femmes étaient très belles, les cheveux tombant jusqu'à la taille, avec de grandes robes jusqu'aux pieds. Je n'ai pas de mots pour cela : c'était la Perfection... Il y en avait des milliers... Je suis désormais plus convaincu que jamais qu'il faut l'amour pour entrer Là. Il n'y avait ni jalousie, ni fatigue, ni mort, ni maladie. Il n'y avait que la joie."

William Branham a même vu s'approcher sa première épouse Hope : les autres jeunes filles étaient aussi familières avec lui que Hope, mais cette dernière semblait cependant une invitée d'honneur.

Et il a entendu une Voix dire dans la chambre : "C'est ce que tu as prêché au sujet du Saint-Esprit. C'est l'amour parfait. Rien ne peut entrer ici sans Cela."

Et tous ces jeunes gens l'ont placé sur un endroit élevé. William Branham ne comprenait pas ce qui se passait : "Oh, je ne dois pas m'asseoir ici en hauteur !"

Et ceux qui l'entouraient disaient : "Oh, très cher frère, nous sommes si heureux que tu sois là-haut !"

Et une Voix venue d'au-dessus de lui a dit : "Tu sais qu'il est écrit dans la Bible que les prophètes étaient rassemblés avec les leurs ... Et ceci c'est quand tu seras réuni avec les tiens ... "

"Mais il y en a des millions. Il n'existe pas autant de Branhams !"

"Ce ne sont pas des Branhams. Ce sont tes convertis. Ce sont ceux que tu as conduits au Seigneur. Parmi ceux que tu trouves si beaux ici, certains avaient plus de quatre-vingt-dix-neuf ans quand tu les as conduits au Seigneur. Ne t'étonnepas qu'ils crient : Notre cher frère!"

Et cette foule a crié : "Si tu n'étais pas venu, nous ne serions pas ici."

Et alors William Branham a désiré voir Jésus. Ils lui ont répondu : "Il est un peu plus haut... un jour il va venir vers toi. Tu as été envoyé comme conducteur. Et Dieu va venir, et quand il viendra, il te jugera en premier selon ce que tu auras enseigné. Et nous entrerons selon ton enseignement."

"Oh, que je suis heureux ! Est-ce que Paul et Pierre devront aussi se tenir ainsi ?"

"Oui."

"J'ai prêché chaque parole qu'ils ont prêchées. Je n'en ai pas varié. Ils ont baptisé au Nom de Jésus-Christ, et moi aussi. Ils ont enseigné le Baptême du Saint-Esprit, et moi aussi. Ce qu'ils ont enseigné, je l'ai enseigné aussi."

Et cette foule a crié : "Nous le savons, et nous savons que nous allons revenir un jour sur terre avec toi. Jésus va venir, et tu seras jugé selon la Parole que tu nous as enseignée. Et si alors tu es agréé, et tu le seras, alors tu nous présenteras comme les trophées de ton ministère [cf. 1 Thessaloniciens 2:19]. Tu nous conduiras à lui et ensemble nous reviendrons sur la terre pour y vivre à toujours."

"Dois-je y revenir maintenant ?"

"Oui, mais persévère toujours."

Il a alors entendu une Voix dire : "Tous ceux que tu as aimés, et tous ceux qui t'ont aimé, Dieu te les a donnés ici au travers de ton ministère."

William Branham vit même s'approcher son chien et son cheval ... [ce qui lui valut des ennemis supplémentaires !]

Puis William Branham quitta la vision. Sa femme dormait encore.

"Mon Dieu, aide-moi. Ne me laisse faire aucun compromis avec la Parole, et donne-moi de la prêcher quoiqu'il arrive..."

["Footprints" p. 336 à 338 d'après "The Rejected King" le 15 mai 1960 à Jeffersonville, Indiana. "Fifth Seal" le 22 mars 1963 à Jeffersonville, Indiana]

 

La révélation des sept âges de l'église (décembre 1960)

En automne 1960, William Branham chassait dans le Kentucky quand le Saint-Esprit lui dit de se rendre dans un endroit précis du bois. Il attendit près d'une demi-heure, mais rien ne se passa. Il s'allongea, prosterné sur le sol. Et il reçut alors une révélation, au cours de laquelle, entre autres, le chapitre 4 de Malachie fut mis en relief, en particulier les versets 5 et 6 : "Voici je vous enverrai Elie, le prophète, avant que le jour de l'Eternel arrive, ce jour grand et redoutable. Il ramènera le cœur des pères à leurs enfants, et le cœur des enfants à leur père, de peur que je ne vienne frapper le pays d'interdit."

A plusieurs reprises, William Branham mentionnera ces versets, et nous croyons que ses propos peuvent être résumés ainsi : "La première fois qu'Elie est venu [l'Esprit d'Elie en Jean Baptiste], il a ramené le cœur des pères, des vieux patriarches Juifs, à la foi des enfants qui venaient de le recevoir et qui avaient cru qu'il était le Messie qui devait venir. La deuxième fois, il ramènera le cœur des enfants à leur pères de la Pentecôte apostolique. C'est pourquoi Jésus a dit, faisant allusion à Jean Baptiste : "Il est vrai qu'Elie doit venir, et rétablir toutes choses. Mais je vous dis qu'Elie est déjà venu, qu'ils ne l'ont pas reconnu, et qu'ils l'ont traité comme ils ont voulu" [Matthieu 17:10 à 13]. Or Jean Baptiste n'a pas rétabli toutes choses, il était la voix de celui qui crie dans le désert : "Aplanissez le chemin du Seigneur." C'est pourquoi il est juste de dire tout à la fois qu'Elie est déjà venu, mais aussi qu'il doit venir." [Il est à noter que ce commentaire n'était pas nouveau : dès le début du siècle, certains milieux chrétiens d'Amérique du Nord attendaient déjà la venue de l'Esprit d'Elie pour l'Eglise.]

Cette révélation donnée à William Branham confirmait la prophétie énoncée plusieurs années auparavant lors d'une réunion à Shreveport par une certaine Madame Shrader : "AINSI DIT LE SEIGNEUR, dans moins de trois mois, l'Esprit de Moïse, d'Elie et du Christ sera à l'œuvre dans ce tabernacle." [Il n'est pas inutile de souligner que l'Esprit qui animait Moïse, ou Elie, ou Jésus dans sa fonction de Prophète, accompagnait toujours un ministère d'enseignement et de révélation de la Parole. Il s'agit donc de tout autre chose que du seul accomplissement de miracles.]

De retour à Jeffersonville, William Branham, du 4 au 11 décembre 1960, commenta les trois premiers chapitres du livre de l'Apocalypse. Il n'est pas possible d'exposer ses propos dans cet ouvrage. Son commentaire du chapitre 1 soulignait tout particulièrement la Divinité du Seigneur Jésus-Christ, et reprenait l'enseignement dispensé depuis le début de son ministère. Une confirmation en sera donnée lors de la vision des trois arcs-en-ciel le 25 août 1961 [voir chapitre suivant]. Le commentaire des chapitres 2 et 3 portait sur les lettres adressées aux "sept anges des sept églises d'Asie". S'aidant d'un schéma dessiné sur un tableau, William Branham démontra comment ces lettres étaient prophétiques et décrivait l'histoire de l'église au cours des âges et l'œuvre continue du Christ. Il termina cet exposé le 11 décembre, avec un commentaire dramatique de la dernière lettre, celle adressée à l'église apostate de Laodicée, et qui correspond à l'époque actuelle, la dernière de l'histoire de l'église.

L'enseignement dispensé lors de ces journées, reprend, avec plus d'autorité, les enseignements dispensés au cours des années antérieures. L'enseignement dispensé au cours de ces journées constitue, à notre avis, la toile de fond permanente des prédications ultérieures.

[A Jeffersonville, Indiana, en décembre 1960 : "The Revelation Of Jesus Christ" le 4 au matin; "The Patmos Vision" le 4 au soir ; "The Ephesian Church Age" le 5 ; "The Smyrnaean Church Age" le 6 ; "The Pergamean Church Age" le 7 ; "The Thyatirean Church Age" le 8 ; " le 9; "The Philadelphian Church Age" le 10 ; "The Ten Virgins" le 11 au matin ; "The Laodicean Church Age" le 11 au soir]

 

Confirmation (8 janvier 1961)

"J'avais prêché sur les sept âges de l'église, et j'en avais fait un dessin sur un tableau. [Sur ce dessin, chaque église était représentée par une lune plus ou moins noircie selon le degré d'obscurité spirituelle qui la caractérisait. La lune, qui réfléchit la lumière du soleil, est en effet un symbole de l'église. Il apparaissait ainsi, que les ténèbres avaient envahi progressivement l'église jusqu'à l'époque symbolisée par l'église de Thyatire ; puis, à partir de l'église de Sardes, l'époque de Luther et des grands serviteurs de la "Réforme", la Lumière avait peu à peu progressé. Malheureusement, l'église de Laodicée, la dernière, s'enfonçait à son tour dans les ténèbres].

Le dimanche matin, après avoir terminé mes prédications sur le chapitre quatre de l'Apocalypse, j'ai appelé la ligne de prière, et je parlais de la gloire de la Shekinah [La Lumière Surnaturelle qui se tenait entre les Chérubins dans le Temple de Moïse].

Vers onze heures, j'étais sur le point de prier pour les malades, quand une grande Lumière orangée parfaitement ronde, le Saint-Esprit, l'Ange du Seigneur, a pénétré dans la salle. Elle s'est réfléchie sur le mur devant trois ou quatre cents personnes assises là qui criaient, pleuraient et louaient Dieu. C'était la première fois qu'il apparaissait ainsi devant une assemblée, et le dessin que j'avais fait des sept âges s'est formé dans cette Lumière."

[Ce reflet n'était pas la Lumière elle-même : lors de cette réunion du 8 janvier la Lumière était au-dessus des gens, mais seul William Branham la voyait. Ce que les gens, eux, voyaient, c'était le reflet sur le mur. Dans le même temps le don de discernement était manifesté puissamment dans la salle.]

["The Rapture" § 61, le 4 décembre 1963 à Yuma, Arizona. "The Messiah" le 17 janvier 1961 à Shreveport, Louisiana. "Revelation, Chapter Four, Part 3, (The Throne)" § 382 à 387, le 8 janvier 1961 à Jeffersonville, Indiana. "Shalom" § 67 à 87, le 12 janvier 1964 à Sierra Vista, Arizona. "Footprints" p. 354 d'après "Shalom" le 19 janvier 1964 à Phœnix, Arizona]

[C'est en septembre de la même année qu'eut lieu la mémorable partie de chasse au Canada avec le caribou et le grizzly, voir chapitre 15.]

 

"Prends ta plume"

[Un jour qu'il était dans l'Esprit, se demandant ce qu'il devait dire et faire pour les gens, William Branham entendit une Voix dire : "Prends ta plume". L'après-midi du 18 mars 1962, il lut le message qu'il avait ainsi écrit sous onction. Ce texte, à la fois message prophétique et message de sanctification, est assez long mais il reflète la pensée sous-jacente à de nombreuses prédications de William Branham, et nous le reproduisons intégralement.]

"Voici ce que j'essaie de vous faire comprendre : la loi de reproduction veut que chaque espèce se reproduise selon son espèce [Genèse 1:11]. En ces derniers jours la véritable Epouse-Eglise arrive à la Pierre de Faîte. Ce sera la super-Eglise, une super-race, tandis qu'elle approche de la glorieuse Pierre de Faîte. Ils seront tellement semblables à lui qu'ils seront à son image même, afin d'être unis à lui. Ils seront UN. Ils seront la manifestation même de la Parole du Dieu vivant. Les dénominations ne peuvent jamais produire cela. Elles produiront leur credo et leurs dogmes mélangés avec la Parole et cela donnera un produit hybride.

Le premier fils [Adam] était la Parole Semence parlée de Dieu. Il lui a été donné une épouse afin qu'il se reproduise. Mais elle est tombée. Elle devait le reproduire, mais elle est tombée, entraînant sa mort.

Le second fils, une Parole Semence parlée par Dieu, a reçu comme Adam une épouse, mais avant qu'il puisse l'épouser, elle était tombée elle aussi. Comme l'épouse d'Adam, elle était libre de croire la Parole de Dieu et de vivre, ou d'en douter et de mourir, et c'est cette dernière solution qu'elle a choisie.

Alors de ce petit groupe de la véritable Semence de la Parole, Dieu présentera au Christ une Epouse bien-aimée, une vierge de sa Parole, et à travers elle et par elle s'accomplira tout ce qui a été promis... La Parole de la promesse était en lui comme elle était aussi en Marie : Dieu Lui-même manifesté. Il agira lui-même par sa propre "Parole des promesses", afin d'accomplir tout ce qui a été écrit de lui. Ce qu'il a fait en sortant d'une matrice vierge, type de la matrice spirituelle d'aujourd'hui, la vierge d'aujourd'hui le fera pareillement en acceptant sa Parole : "Qu'il me soit fait selon ta Parole". Bien que cette Parole soit venue d'un ange, c'était pourtant la Parole écrite, Esaïe 9:5. Ils L'aimeront et auront sa puissance car il est leur tête et ils sont les sujets de sa Tête. Le gouvernement du Christ lui appartient.

Remarquez cette harmonie ! Jésus ne faisait rien avant que le Père ne le lui ait montré [Jean 5:19]. C'est ainsi que fera l'Epouse : il lui montre sa Parole de Vie et elle la reçoit. Elle ne doute jamais de la Parole.

Rien ne peut lui faire du mal, même pas la mort. Car si la Semence est plantée, l'Eau la ressuscitera. Amen ! Alléluia ! Voici le secret : la Parole est dans l'Epouse, ainsi que la Pensée du Christ, afin qu'elle sache ce qu'il veut voir faire avec sa Parole, et elle le fait en son Nom. Elle a le "Ainsi dit le Seigneur".

Ainsi la Semence est fécondée. Alors le Saint-Esprit l'arrose jusqu'à ce qu'elle croisse et qu'elle assure son rôle. Elle ne fait que sa volonté. Personne ne peut persuader ceux qui en font partie de faire autrement. Ils ont le "Ainsi dit le Seigneur" sinon ils restent tranquilles. Alors ils feront les œuvres de Dieu, car ce sera lui en eux, continuant à accomplir sa Parole, comme il l'a accomplie en son temps. Il n'a pas tout achevé lorsqu'il était ici-bas, car le moment n'était pas encore arrivé.

Levons-nous comme Josué et Caleb, alors que la terre promise commence à être en vue. Le temps de la réception est proche. "Josué" signifie en hébreu "Sauveur" et il représente le conducteur promis du temps de la fin, pour que l'Eglise soit enlevée. Caleb représente le vrai croyant qui est resté avec Josué. Dieu a commencé avec une Israël vierge par sa Parole, mais ils ont voulu autre chose. Et l'église du temps de la fin a fait pareil.

Notez que Dieu n'a pas fait bouger Israël avant le moment fixé par lui. Josué a attendu ce moment-là ! Les gens ont eu beau dire : "Dieu nous a donné le pays, la promesse, allons nous en emparer... Josué, tu as manqué à ta mission; tu es une mauviette. Pourquoi ne fais-tu rien ? Autrefois tu connaissais aussitôt le 'Ainsi dit le Seigneur' et la volonté de Dieu." Or ce sage prophète envoyé de Dieu connaissait certes la promesse de Dieu, mais il savait aussi attendre, pour l'accomplissement de cette promesse, une directive précise de Dieu pour son temps.

Et quand le moment est venu, Dieu a donné les directives à Josué, qui était resté avec lui près de la Parole, car il ne pouvait se fier aux autres. Il pouvait faire confiance à Josué. Et cela se répétera ainsi !

Il en était de même de Moïse, ce puissant prophète oint qui savait que Dieu l'utiliserait, car Dieu avait prouvé à Moïse, par sa naissance singulière, qu'il était son serviteur. Et la délivrance de la semence d'Abraham est arrivée au temps marqué. Moïse n'est pas resté en Egypte pour discuter de points scripturaires avec les prêtres, mais il est allé dans le désert, et il s'est attendu au Seigneur jusqu'à ce que le peuple soit prêt à le recevoir. Il était venu leur témoigner, mais ils n'avaient pas voulu le recevoir. Dieu a appelé son prophète vers le désert. Dieu avait témoigné qu'il avait choisi Moïse, mais l'attente n'est pas à imputer à Moïse, mais au peuple qui devait se préparer à recevoir Moïse. Moïse avait cru que les enfants d'Israël comprendraient qu'il avait été envoyé.

Il en était de même avec Elie. Ce prophète puissamment confirmé à qui la Parole de Dieu était venue, a fini de prêcher son message à ces groupes modernistes américains, à cette première dame du pays avec ses cheveux coupés, et à ces Jézabel au visage peint. Et Dieu avait confirmé son prophète : à chaque fois qu'il prophétisait, c'était la Vérité. Dieu a dû l'ôter du champ de mission, jusqu'à ce que de grandes plaies frappent cette génération parce qu'elle avait rejeté le message de son prophète, rejeté la Parole de Dieu qu'il leur avait envoyée.

Dieu l'a envoyé se cacher dans le désert. Même le roi n'a pu l'en faire sortir. Et ceux qui ont essayé de le convaincre de sortir contre la volonté de Dieu, en sont morts ! Mais lorsque Dieu a parlé à son fidèle prophète par une vision, il est sorti du désert avec le "Ainsi dit le Seigneur". Qu'a-t-il fait ? Il est revenu droit à la Parole. Il a apporté les douze pierres et les a rassemblées [1 Rois 18:31].

Il en était de même de Jean-Baptiste, le fidèle précurseur du Christ, le prophète oint. Ni l'école de théologie de son père, ni celle des pharisiens, ni aucune dénomination n'ont pu le faire sortir du désert où Dieu l'avait envoyé, jusqu'à ce qu'il ait entendu la Voix de Dieu, l'Agneau du Messie !

(Est-ce que vous écoutez avec votre entendement spirituel ? Que pourrais-je dire de plus ! Je vais sauter un passage ici.)

Comme c'est différent aujourd'hui ! Beaucoup de soi-disant évangélistes prétendent avoir la réponse de Dieu pour les gens, comme le fit Koré quand il a dénié et mis en doute l'autorité du prophète de Dieu oint et confirmé, Moïse, prétendant que lui avait la réponse. C'était un moyen de gagner de l'argent, un veau d'or comme beaucoup en font aujourd'hui, de grands bâtiments, de grandes écoles, des incubateurs pour des couvées de la même semence. Et comme autrefois les gens tombent, bien qu'ils aient entendu la véritable Parole de Dieu à travers un prophète oint et confirmé.

Ils sont tombés à cause du mensonge de Koré. Il y avait pourtant le prophète confirmé de Dieu, et ils savaient que Dieu leur avait clairement enseigné qu'il confirmerait ses prophètes par sa Parole. Koré n'était pas un prophète scripturaire, mais il semblait si beau aux gens, et c'est pareil aujourd'hui. Aujourd'hui il y a du sang qui apparaît sur les mains, des boules de feu sur l'estrade, de l'huile sur les doigts, et toutes ces choses produisent des femmes prédicateurs fardées et aux cheveux courts. Qu'est-ce qui se passe ? On n'aurait pas cru que les gens tomberaient sur de telles choses, mais ils l'ont fait avec Koré, et ils font pareil aujourd'hui, en se détournant de la vraie Parole pour aller vers les dénominations. Cela montre quelle espèce de semence il y a en eux.

Mais, Dieu soit loué, tout Israël ne s'est pas épris de Koré. Certains sont restés avec Moïse, le prophète oint qui avait la Parole de Dieu. C'est pareil aujourd'hui avec de nombreux Elus de Dieu : ils restent au côté de sa Parole et de son Esprit.

Souvenez-vous que l'ivraie, la mauvaise herbe, doit être rassemblée et liée en gerbes... C'est fait ! Les églises de l'organisation apostate sont liées plus étroitement que jamais dans la fédération des églises, prêtes pour les feux du jugement de Dieu. (Ce n'est pas de moi-même que j'ai écrit cela). La Pentecôte est pleine de ces gens-là. Le blé-Parole sera bientôt recueilli après avoir tout quitté pour aller vers le Maître.

Faites attention à ceci : Dieu a promisMalachie 4 pour ce dernier jour, orMalachie 4 ne s'est pas encore accompli. Mais il doit s'accomplir, car c'est une Parole de Dieu fécondée qui a été prononcée par Malachie le prophète. Jésus y a fait allusion, et cela doit se produire juste avant la seconde venue du Christ.

Ecoutez attentivement. Toutes les Ecritures qui ne sont pas encore accomplies doivent l'être avant ce temps-là. La Bible doit être achevée, la dispensation des nations doit s'achever avec l'âge de l'église. Lorsque ce messager oint arrivera, il plantera évidemment la Semence de la Bible dans son entier, en commençant par le serpent jusqu'au messager dans la première pluie. Puis il sera rejeté par les gens des dénominations, comme l'ont été ses aïeux Jean et Elie selon ce que notre Seigneur a dit, Elie ayant été rejeté la première fois du temps d'Achab. Cela arrivera ici dans ce pays, car ce pays est un type d'Israël.

Lisez ou écoutez la prédication intitulée "La religion de Jézabel" [19 mars 1961 à Middletown, Ohio]. Nos pères ont adoré librement en venant dans ce pays dont ils s'étaient emparés en chassant les indigènes, tout comme Israël avait fait après être sorti d'Egypte. Nous avons eu des hommes pieux comme Washington et Lincoln. Eux avaient David, etc. Ils ont eu Achab sur le trône avec une Jézabel derrière lui pour le diriger. Nous avons la même chose [NDT : lors de cette prédication, E. Kennedy était président des U.S.A.]. Et c'est pourquoi à cette époque-ci et dans ce pays doit apparaître cette personne, car c'est dans les Ecritures, et c'est AINSI DIT LE SEIGNEUR.

Ensuite, dans la dernière pluie, il y aura le dénouement, les projecteurs du Mont Carmel [1 Rois 18], la Bible accomplie à la lettre. Jean-Baptiste, son "messager devant sa face" de Malachie 3, a répandu une première pluie et a été rejeté par les églises de son temps. Puis Jésus est venu, et il y a eu le dénouement de la montagne de la Transfiguration. Et le précurseur des derniers jours sèmera pour la première pluie. Jésus sera le dénouement entre les dénominations, les credo et sa Parole. Quand Il viendra ce sera le dénouement par l'Enlèvement de Son Epouse ! Il y a eu trois dénouements : en premier au mont Carmel, en second à la montagne de la Transfiguration, et la troisième fois ce sera à la montagne de Sion ! Gloire à Dieu !

Beaucoup n'ont pas compris le comportement d'Elie, de Moïse et de Jean quittant le champ de mission. Mais s'ils ont agi ainsi, c'est parce que eux et leur Message avaient été rejetés. La Semence avait été semée ; ensuite venait le jugement et ils étaient pour le peuple un signe venu de Dieu montrant que le jugement était proche. Le temps des semailles était terminé.

Je crois qu'un jour la véritable Epouse du Christ sera forcée d'arrêter de prêcher la Parole de Dieu, selon la prophétie biblique d'Apocalypse 13:16. Les dénominations l'obligeront à arrêter ou à prendre leur "marque". C'est alors que l'Agneau prendra Son Epouse et jugera la prostituée pour cela.

Souvenez-vous que Moïse, bien que né pour cette œuvre, a dû pour l'accomplir attendre de Dieu un don supplémentaire (il a dû repartir et attendre). Et, au temps marqué par Dieu, un certain pharaon devait monter sur le trône, et il a fallu que le peuple manque du Pain de Vie avant que Dieu ne renvoie Moïse. Aujourd'hui des milliers de faiseurs de signes font naître en ces temps de la fin des chercheurs de signes qui ne connaissent rien du véritable mouvement de l'Esprit de Dieu dans sa Parole en ces derniers jours.

Comme je l'ai déjà dit : "Donnez-leur du sang, de l'huile et des démonstrations charnelles sur l'estrade, et ils appuieront cela, que ce soit la Parole de Dieu ou non, que ce soit scripturaire ou non." Jésus nous a avertis que de telles choses arriveraient au temps de la fin. Je l'ai déjà dit : selon Matthieu 24 il y a deux esprits qui se ressemblent beaucoup, au point de séduire même les élus si c'était possible. Comment les reconnaître ? Faites-leur subir le test de la Parole ! Prononcez la Parole, et voyez ce qu'ils en disent. S'ils ne croient pas la Parole, c'est qu'ils n'ont pas de Semence-germe en eux. Ils sont du malin et vous séduisent. De même que la première épouse a été séduite, la deuxième épouse l'a été aussi, et ils séduisent la troisième épouse en hybridant la Parole ou en essayant de le faire.

Dieu n'a jamais placé les signes avant Sa Parole... Ils ont été ajoutés pour servir de preuve à la Parole, mais la Parole vient en premier.

Pour prouver cela, Elie a dit à la femme : "Prépare-moi d'abord un petit gâteau." Puis voyez le miracle se produire. Venez premièrement à la Parole, ensuite observez le miracle. C'est à la Semence-Parole que le Saint-Esprit communique de l'énergie. Un messager de Dieu peut-il ne croire qu'une partie des Ecritures et renier une partie de la

Parole ?

Le vrai prophète de Dieu proclamera la Parole dans les derniers jours. Les dénominations le haïront. Il ne mâchera pas ses mots. Ce sera comme lors de la première venue du Christ : "Race de vipères" ... Mais les prédestinés entendront et se prépareront pour le compte à rebours. La Semence Royale de "la foi d'Abraham" s'attachera comme lui à la Parole de Dieu, quoi qu'il arrive, car elle est prédestinée. Le messager de Malachie 4 apparaîtra au moment choisi par Dieu. Nous l'attendons tous. Nous croyons qu'il viendra. C'est en accord avec sa Parole. Cela se passera au temps de la fin, et nous y sommes maintenant.

Il sera consacré comme il convient à la Parole comme tous les autres avant lui. Il sera signalé par la Parole de Dieu et confirmé. Comme pour Elie, Dieu confirmera que ce qu'il prêche est la Vérité, car c'est Elie qui vient préparer pour l'Enlèvement de la montagne de Sion. Jésus a dit que dans les derniers jours il en serait comme du temps de Lot. Sa prédication sera selon l'Esprit et en accord parfait avec la Parole de Dieu. Parce que tant de choses ont été appelées "vérité de Dieu", beaucoup se méprendront sur ce vrai messager (j'ai écrit ici "prophétie"). Parce que tant de choses ont été appelées "vérité de Dieu" , beaucoup de véritables prédicateurs se méprendront sur lui.

Et les prophéties du temps de la fin reproduiront, je le crois, ce qui s'est passé avec le premier précurseur sorti du désert et qui criait : "Voici l'Agneau de Dieu". Ainsi le second précurseur fera sans doute de même, dirigeant le regard du peuple vers une Epouse née de la Parole. L'Epouse du Christ aura son attention dirigée vers les cieux à l'apparition de Jésus, et elle criera : "Voici l'Agneau de Dieu !" Que Dieu nous aide à être prêts pour ce proche évènement."

["The Spoken Word Is The Original Seed" p. 106 et 119 à 125, le 18 mars 1962, après-midi, à Jeffersonville, Indiana]

[Le 7 octobre 1962 la construction d'un nouveau tabernacle plus spacieux est commencée à Jeffersonville. Le nouveau bâtiment sera consacré le 17 mars 1963. Le 27 octobre 1961, Ella Branham, la mère de William Branham quittait ce monde.]

 

Vision de sa mère symbolisant l'Epouse

William Branham dans une vision s'est vu conduisant les chants devant une très grande foule dans un énorme amphithéâtre. Des enfants paralysés occupaient les premières rangées et William Branham chantait le cantique : "Laissez venir à moi les petits enfants" .

Un coin était prévu pour les personnes à honorer. Et William Branham a vu une femme habillée à l'ancienne mode s'approcher de cet emplacement, et tout le monde l'entourait avec respect. Tout le monde s'est levé quand elle a pris place : elle les reconnaissait et eux la reconnaissaient. William Branham s'est alors approché d'elle : c'était sa mère !

Et une Voix a dit : "Ne crains pas pour ta mère, elle était comme cela en 1906."

William Branham commente : "Savez-vous ce qui se passait en 1906 ? Ma mère épousait mon père ! Elle était l'épouse de mon père, maintenant elle fait partie d'une autre Epouse, l'Epouse du Seigneur Jésus-Christ."

["Footprints" p. 373 et 374 d'après "Spirit Of Truth" le 18 janvier 1963 à Phœnix, Arizona]

 

Ils veulent des biscuits (2 novembre 1962)

Vers six heures du matin, William Branham reçut une vision. Dans cette vision, il était debout au soleil, parfaitement heureux, prêchant à une foule énorme, assise dans une forêt. Et la prédication étant longue, la foule a commencé à avoir faim, et certains, fatigués, sont partis chercher de quoi manger. William Branham essaya de les en dissuader, car il avait des point importants à traiter que le Seigneur lui avait donnés, et il parlait des merveilles de Dieu, du discernement, etc. Les gens commençaient à bâiller et à s'en aller. Il se demanda ce qui se passait. Il arrêta quelques jeunes couples qui s'éloignaient : "Un instant mes amis, vous serez de retour chez vous à la nuit tombante, mais laissez-moi vous parler du premier point. D'où viennent toutes ces choses que je vous ai montrées ? Elles viennent de la Parole de Dieu, elles sont Ainsi dit le Seigneur, sa promesse, et vous m'êtes tous témoins que mon ministère c'est de rester avec la Parole. Qu'est-ce qui vous prend ? Ne pouvez-vous pas comprendre la Parole ?"

"Monsieur, je voudrais des biscuits."

Et William Branham se dit : "Eh bien, gloire à Dieu, s'ils en veulent, qu'ils aillent en chercher. Mais l'obscurité va bientôt tomber. A la réunion de ce soir, ils seront tous de retour, et je leur présenterai ce point important, que ces choses sont dans la Parole, et que je suis envoyé pour cela. Je dresserai d'abord une toile de fond d'après la Parole. Ce sera merveilleux."

Puis il s'est vu s'amenuiser et s'effacer et il eut le temps d'entendre : "Louanges à Dieu."

William Branham a donné l'interprétation du début de cette vision : pour la plupart des gens son Message a paru trop "mystique" car ils regardent trop les choses du monde.

["Footprints" p. 391 à 394 d'après "Blasphemous Names" le 4 novembre 1962 à Jeffersonville, Indiana]

 

Vision de l'Epouse (juillet 1964)

[Bien que tardive, la vision suivante est incorporée dans ce chapitre, car elle aussi concerne l'histoire de l'église.]

William Branham était assis dehors, quand il fut pris dans une vision. Il fut placé, par quelqu'un qu'il ne put voir, sur une sorte d'estrade. Une Voix lui a dit : "L'Epouse va apparaître en premier". Et il a alors entendu une très douce musique, et un groupe d'au moins une douzaine de jeunes filles de dix-huit à vingt ans a défilé devant lui : elles avaient les cheveux longs, de longues robes différentes les unes des autres, et elles marchaient parfaitement en rythme avec cette musique, avec douceur.

La Voix a repris : Maintenant nous allons passer en revue les églises. Puis il a entendu une musique de rock'n'roll, et il a vu s'avancer les églises du monde des différentes époques, chacune portant le drapeau indiquant son origine. Une sorcière les conduisait. Leur conduite était obscène, et elles étaient nues au-dessus de la taille. Leur jupe était faite de rubans pendant à leur ceinture. Elles ne tenaient devant elles qu'une sorte de petit tablier en papier de couleur grise, la couleur hypocrite, de la taille de celui des serveuses de bar, et elles ne portaient rien derrière, et elles se dandinaient et riaient. Elles étaient fardées, avaient les cheveux courts, et fumaient la cigarette. Et quand l'église américaine est venue, c'était pire que tout. La Voix a dit : "C'est l'église !" En passant devant Branham, elles durent faire passer leur tablier derrière. Il pleura et son cœur s'est brisé : "Est-ce cela le résultat de mon travail et de celui des autres pasteurs pour présenter une Epouse au Christ ? Des prostituées ! Qu'est-ce que j'ai fait ? Comment t'ai-je trahi ? Je suis pourtant resté sur ta Parole, Seigneur." Et il s'est évanoui.

Et alors il a de nouveau entendu la musique douce, et l'Epouse est revenue. La Voix lui a dit : "Voilà ce qui en est pourtant sorti. L'Epouse va revenir, comme dans la première vision". Et ce groupe ressemblait au premier groupe, marchant au rythme de la Parole de Dieu. Elles s'apprêtaient à marcher vers le ciel, tandis que le groupe des prostituées prenaient un chemin descendant.

William Branham s'est alors redressé, pleurant, les bras levés : "Mon cœur a bondi de joie : je savais qu'il y aurait une Epouse ayant la même apparence et les mêmes habits que celle apparue au début ! Elle doit se tenir prête pour l'appel. Je sais que c'est la vérité... La première semence et la dernière semence sont identiques. Les femmes du groupe de l'Epouse portaient des habits différents, car elles viennent de toutes les nations. Chacune marchait en parfaite harmonie avec la Parole. En marchant elles regardaient l'église qui venait de s'en aller vers le chaos. Et deux ou trois étaient restées un peu en arrière et s'étaient un peu écartées, regardant à droite et à gauche et j'ai crié : Ne faites pas cela ! N'abandonnez pas le rythme ! " Dieu a promis : "Je restituerai."

"A mon avis, cette sorcière c'est le Conseil Mondial des Eglises."

["Birth Pains" p. 32, 33, le 24 janvier 1965 à Phœnix, Arizona. "The Masterpiece" § 187 à 196, le 5 juillet 1964 et "Recognizing Your Day And Its Message" le 26 juillet 1964 à Jeffersonville, Indiana. "Choosing A Bride" § 179 à 186, le 29 avril 1965 à Los Angeles, Californie.]

Que Dieu vous bénisse richement !