CHAPITRE VINGT : L’OUVERTURE DES SCEAUX


"Puis je vis dans la main droite de celui qui était assis sur le trône un livre écrit en dedans et en dehors, scellé de sept sceaux. Et je vis un ange puissant, qui criait d'une voix forte : Qui est digne d'ouvrir le livre, et d'en rompre les sceaux ? Et personne dans le ciel, ni sur la terre, ni sous la terre, ne put ouvrir le livre ni le regarder. Et je pleurai beaucoup de ce que personne ne fut trouvé digne d'ouvrir le livre ni de le regarder. Et l'un des vieillards me dit : Ne pleure point ; voici, le lion de la tribu de Juda, le rejeton de David, a vaincu pour ouvrir le livre et les sept sceaux   [Apocalypse 5:1 à 5].

 

En janvier 1963, William Branham s'installait avec sa famille à Tucson, Arizona.

La vision des trois constellations et de la "pyramide des anges" du 21 décembre 1962, avait profondément impressionné William Branham. Il s'attendait à ce que quelque chose d'important se passe. En janvier 1963, obéissant à une injonction du Seigneur, il grimpa au sommet d'une montagne des environs de Tucson, au Sabino Canyon. Là, il demanda au Seigneur ce que signifiait cette constellation de sept anges qui l'avait soulevé de terre en l'entraînant vers l'Est. Et c'est alors qu'il reçut l'EPEE DU ROI [Voir récit au chapitre 16]. Les lecteurs de la Bible savent que l'Epée représente la Parole-Esprit de Dieu [Philippiens 6:17; Hébreux 4:12. Apocalypse 1:16].

C'est en février 1963 que la vision de la constellation trouva son accomplissement concret, dans une vallée du Mont Sunset.

 

Les sept Anges du Mont Sunset (28 février 1963)

Et il me parla disant : "Les sept Sceaux seront ouverts. Le septuple mystère de la Bible, le mystère scellé depuis la fondation du monde, va être révélé". ["It Is The Rising Of The Sun" 18 avril 1965 à Jeffersonville, Indiana]

Le 27 février 1963, William Branham chassait avec ses amis Fred Sothmann et Norman dans les Monts Sunset [Monts du "Coucher du Soleil"], près de Tucson. Il avait déjà tué son sanglier. Le 28 février au matin, il orienta son ami Fred Sothmann vers un versant de la montagne pendant que lui-même s'engageait sur l'autre versant. Il avait ainsi l'intention de rabattre un gibier éventuel vers son ami.

Mais la veille, William Branham avait été prévenu : "Que cela soit un signe pour toi, il ne pourra pas trouver un seul sanglier. Toi, tu dois te sanctifier maintenant pour recevoir la visite de ces anges". Peu après Fred Sothmann l'avertit de loin qu'il n'y avait rien de son côté. William Branham descendit dans un ravin au moment où le soleil se levait, puis il contourna la colline. Il s'assit en tailleur un instant, se demandant où étaient passés les sangliers. Il ôta un chardon accroché à sa jambe de pantalon et alors il pensa :

"C'est bizarre ! Je suis à près de soixante-cinq kilomètres au nord-est de Tucson où mon jeune garçon Joseph m'attend." C'est alors qu'il vit au sommet de la montagne un troupeau de sangliers à une distance de mille mètres.

"Je vais aller chercher le frère Fred, et je vais accrocher un morceau de papier pour lui indiquer la direction." Et il se mit à courir le plus vite possible sur le versant opposé.

Soudain, il eut l'impression qu'on lui avait tiré dessus. Le coup était si violent qu'il secoua tout le secteur. Et un groupe de sept Anges, venus de l'Est, se tenait devant lui ! Ils formaient une sorte de pyramide, trois de chaque côté et un au centre. Et il fut enlevé au milieu d'eux.

Et il lui fut dit : "Rentre chez toi à l'Est et ouvre les Sept Sceaux qui te seront donnés par révélation et vision".

Là où ils étaient, Fred Sothmann et Norman sentirent la secousse mais ne virent pas les Anges. Fred Sothmann lui demanda ce qui s'était passé : "Je rentre à la maison. Car AINSI DIT LE SEIGNEUR, les sept mystères cachés depuis tant d'années dans la Bible, au sujet des dénominations, etc., Dieu va nous ouvrir ces sept mystères dans les Sept Sceaux."

Il fit promettre à ses deux amis de ne pas raconter ce qui s'était passé.

L'un des Anges, le septième, attira plus particulièrement l'attention de William Branham. C'était celui qui était le plus près de lui, à sa gauche, le plus lumineux, la poitrine en avant. C'était celui qui avait le plus d'importance pour William Branham. Ces sept Anges venaient de l'Ouest et retournaient à l'Est.

["What Is The Attraction On The Mountain ?" § 135 à 140, le 25 juillet 1965 à Jeffersonville, Indiana. "The Easter Seal" p. 35, le 10 avril 1965 à Phœnix, Arizona. "The Seventh Seal" le 24 mars 1963, soir, à Jeffersonville, Indiana]

 

Le Nuage mystérieux

C'est le 28 février 1963 que cette explosion eut lieu. Et tandis que William Branham était dans la présence de ce groupe de sept Anges, un nuage mystérieux, en forme d'anneau, apparut à la verticale du Mont Sunset, dans le ciel d'Arizona habituellement parfaitement dégagé. Des observateurs frappés par la structure inhabituelle et la taille de ce nuage qui se voyait à deux cents ou quatre cents kilomètres de là, en prirent des photographies de divers endroits. Le magasine "Life" du 17 mai 1963 et le "Science Magazine" du 19 avril 1963 y consacrèrent même un article.

Les mesures trigonométriques permirent d'estimer sa taille, environ cinquante kilomètres de large, et son altitude, environ quarante kilomètres. Il resta illuminé par le soleil 28 minutes après le coucher du soleil. Or le nuage était trop haut pour avoir été formé par un avion, et après enquête, il s'avéra qu'aucune fusée ou aucun missile n'avait été testé dans cette région. De plus, une telle condensation d'humidité était inexplicable à une telle altitude.

Le Dr James McDonald, météorologue à l'Institut de Physique atmosphérique de Tucson, après enquête, déclara qu'il ne voyait pas d'explication à la présence de ce nuage.

Un jour qu'il regardait l'une des photographies, William Branham la fit pivoter, et il s'aperçut que cet anneau blanc suggérait une tête d'homme aux cheveux blancs. Il commente ainsi : "Jésus était là, comme il est représenté au chapitre 1 de l'Apocalypse, avec les cheveux blancs comme de la neige, l'emblème de la Divinité Suprême, l'Alpha et l'Omega, le Premier et le Dernier, l'Ancien des Jours."

Le nuage s'éloigna vers l'Ouest d'où il était venu.

William Branham ajouta : "Il ne sert à rien d'expliquer au monde ce que cela signifie. Ils ne feraient que s'en moquer. Mais l'Eglise sait, et Dieu sait que c'est la vérité."

Effectivement, beaucoup refusèrent, en ricanant, d'examiner attentivement ce phénomène. Les versets suivants peuvent peut-être aider : "Hypocrites ! Vous savez discerner l'aspect du ciel, et vous ne pouvez discerner les signes des temps" [Matthieu 16:3 ; Luc 12:56]. "Alors le signe du Fils de l'homme paraîtra dans le ciel, et toutes les tribus de la terre se lamenteront, et elles verront le Fils de l'homme venant sur les nuées du ciel avec puissance et une grande gloire. Il enverra ses anges avec la trompette retentissante, et ils rassembleront ses élus des quatre vents, depuis une extrémité des cieux jusqu'à l'autre" [Matthieu 24:30,31]. "Voici, il vient avec les nuées" [Apocalypse 1:7].

["Standing In The Gap" § 82 à 87 le 23 juin 1963, "What Is The Attraction On The Mountain ?" § 141 à 142, le 25 juillet 1965, à Jeffersonville, Indiana. "Les Actes Du Prophète" de Perry Green, chapitre 11]

 

Les réunions de mars 1963

En mars 1963, William Branham tint, devant des auditoires bouleversés, une série de réunions consacrées au brisement des Sceaux mentionnés dès le début du chapitre 5 de l'Apocalypse. Chaque jour, et conformément à ce qui lui avait été promis lorsqu'il avait été enlevé dans la pyramide des sept Anges, il reçut l'interprétation de ces passages.

Il n'est pas possible de résumer ces prédications. Précisons toutefois :

  • que ces prédications confirmaient avec éclat tout le ministère de William Branham depuis ses débuts, et en soulignaient la continuité ;
  • que ces prédications confirmaient son enseignement sur les "âges de l'église" et les enseignements qui lui avaient valu tant d'ennemis ;
  • que des éclaircissements ont été apportés sur ces passages controversés de l'Apocalypse ;
  • que ces prédications soulignaient la gravité et l'urgence des temps actuels.

Mais aussi, le fait même de l'ouverture de ces Sceaux était en soi un évènement majeur dans l'histoire de l'Eglise.

Le 17 mars au matin, juste avant l'exposition des Sceaux, William Branham déclarait : "Je ne sais pas ce que signifient ces Sceaux. Je n'en sais pas davantage à leur sujet ce matin que certains d'entre vous. Nous avons certes des opinions théologiques émises par des hommes, mais ce n'est peut-être pas correct. Pour savoir, il faut que ce soit donné par l'inspiration, il faut que cela vienne de Dieu, de l'Agneau...

J'ai commencé à voir quelque chose de tout nouveau, la nuit dernière, alors que je priais. Aussi je crois que nous allons avoir des moments glorieux, avec l'aide du Seigneur.

Dieu se cache dans la simplicité, puis il se révèle lui aussi de la même manière. Mais comme autrefois, les gens aujourd'hui manquent tout. Le message était si simple que les sages furent trop sages pour croire. Dieu a rendu le message d'une telle simplicité dans la Vérité, que les sages et les savants passent à côté sans le voir, parce qu'il est trop simple. Ce qui fait que la gloire de Dieu est si grande, c'est qu'étant le plus grand, il peut se rendre Lui-même simple.

L'Enlèvement se fera de la même manière. Ce sera si simple ... il va se produire un de ces jours et personne ne s'en apercevra.

Quand les choses seront passées, elles seront grandes, glorieuses, mais cela se présentera d'une manière si humble que tout vous échappera, et que vous continuerez comme si rien ne s'était passé."

["God Hidden And Revealed In Simplicity" le 17 mars 1963, matin, à Jeffersonville, Indiana]

 

Le 18 mars, lors de l'exposé du premier Sceau, il déclarait :

"Aussi vrai que je me tiens devant vous ici ce soir, ceci m'a été révélé aujourd'hui par le Tout-Puissant.

Quand l'Agneau ouvrit le premier Sceau, un tonnerre gronda [Apocalypse 6:1]. Ceci a une signification. Rien n'arrive par hasard. Lisez Jean 12:23 à 29, et vous ne vous demanderez plus ce qu'était ce tonnerre : "Jésus leur répondit : L'heure est venue où le Fils de l'homme doit être glorifié... Et une Voix vint du ciel : Je l'ai glorifié et je le glorifierai encore. La foule qui était là, et qui avait entendu, disait que c'était un tonnerre" ... Lorsque le premier Sceau a été ouvert symboliquement devant Jean, il y eut un tonnerre, la Voix de Dieu. Qu'en sera-t-il quand le Sceau sera ouvert sous sa forme réelle ?

Premièrement il y a Dieu seul, cela ne pouvait être ni vu ni entendu. C'était scellé. Et le Sang de l'Agneau a payé le prix et un tonnerre l'a annoncé. Ensuite cela a été donné sous forme de symbole à l'Eglise : elle savait qu'il y a un Sceau, mais elle ne savait pas ce que c'était réellement, c'était représenté par un cavalier. Puis dans les derniers jours ce Sceau est brisé pour l'église.

Quand arrive la révélation réelle des Sceaux, l'Agneau sort du sanctuaire. D'où vient la Voix, le tonnerre ? Du Trône que l'Agneau Intercesseur vient juste de quitter. Cela me fait trembler. Le tonnerre est venu de l'intérieur du Trône, mais l'Agneau, lui, était debout. Il avait quitté le Trône du Père pour aller prendre possession de son propre Trône. Un jour, il va se lever du Trône de son Père et prendra son propre Trône. Maintenant, il vient appeler ses sujets. Comment va-t-il les appeler ? Il a déjà le Livre de Rédemption à la main. Oh, gloire !

Quand tous les Sceaux seront brisés, le temps de la Rédemption sera passé, l'intercession cessera."

["The First Seal" le 18 mars 1963 à Jeffersonville, Indiana]

 

Le 19 mars, lors de l'exposé du second Sceau, il déclarait :

"Il s'est de nouveau passé quelque chose aujourd'hui. J'ai voulu reprendre mes anciennes notes ... mais quelque chose s'est alors passé, et tout a été changé. Cela se présente différemment. Alors j'ai pris un crayon, et j'ai commencé à écrire aussi vite que je le pouvais, pendant qu'il était là."

["The Second Seal" le 19 mars 1963 à Jeffersonville, Indiana]

 

Le 20 mars, lors de l'exposé du troisième Sceau, il déclarait :

"De bonne heure ce matin, le Saint-Esprit est venu vers moi, et j'ai vu le troisième Sceau s'ouvrir aussi clairement que je vous vois. Et en ce moment je sais qu'il m'entend. Souvenez-vous que quelque chose est en train de se produire."

["The Third Seal" le 20 mars 1963 à Jeffersonville, Indiana]

 

Le 21 mars, lors de l'exposé du quatrième Sceau, il déclarait :

"J'ignore ce que va nous dévoiler le Sceau suivant. Je ne reçois la révélation que jour par jour, et j'essaie de transmettre ce message exactement comme il me le donne... Je monte dans ma chambre, j'ouvre ma Bible et je reste assis là jusqu'à ce que ... quand les choses commencent à se dévoiler, je prends mon stylo, et je commence à écrire, et je reste là pendant des heures quelquefois, jusqu'à ce que ce soit terminé. Ensuite je retourne à ce que j'ai écrit, et je découvre peu à peu dans quels versets j'ai déjà vu les choses dont il m'a parlé. Et si tout concorde avec la Bible, je sais que cela vient de Dieu. C'est ainsi qu'il faut faire. Tout doit s'ajuster...

Oh, quelle stimulation je ressens à nouveau en parlant de ces choses ! Vous ne pouvez pas comprendre ce que cela signifie pour moi ! Voilà déjà quatre jours que je me sens comme cela. Quand je commence à parler ainsi, alors des visions m'apparaissent de partout...

Je crois de tout mon cœur que nous avons encore accès au Trône, que Jésus-Christ est encore sur le Trône de Dieu, mais bientôt il va se lever et venir prendre possession de ceux qu'il a rachetés. Et quand il prendra le livre, alors l'intercession sera terminée, il n'y aura plus de Sang sur le Trône de la Grâce, ce sera alors le Trône du jugement."

["The Fourth Seal" le 21 mars 1963 à Jeffersonville, Indiana]

 

Le 22 mars, lors de l'exposé du cinquième Sceau, il déclarait :

"S'il ne m'accordait pas sa révélation, je ne pourrais rien vous apporter. Je n'essaie pas de recourir à mes propres pensées, ou à autre chose, je vous l'apporte comme il me le donne.

Je voudrais adresser des actions de grâce à l'Omniprésent. Ce matin je ne savais rien de ce cinquième Sceau, et il m'a été révélé, de la même façon mystérieuse que les fois précédentes, environ une heure avant l'aube, alors que je priais. Ces cinq ou six derniers jours, je ne suis pas sorti de ma chambre chez des amis, je n'ai vu personne. Je ne suis sorti que pour prendre mes repas.

Ce que je vais dire vient de l'inspiration, et cela a changé ma façon de comprendre ces choses. Nous ne devrions jamais penser qu'une blanchisseuse, ou un laboureur ne peuvent pas recevoir de révélation de Dieu, car, en réalité, Dieu se révèle toujours dans la simplicité. Ce qui rend Dieu si grand c'est qu'il peut se rendre si simple ! Il peut s'humilier à un point tel qu'aucun homme ne puisse le suivre dans son humiliation.

Oh, comme je ressens la Présence du Seigneur ! Ces révélations en présence de cette colonne de Feu suspendue là dans la salle ! Oh, mes frères ! Je la vois depuis mon enfance, mais chaque fois qu'elle s'approche de moi, elle m'effraie, elle me rend presque inconscient. On ne s'habitue jamais à cela, c'est impossible, c'est trop sacré."

["The Fifth Seal" le 21 mars 1963 à Jeffersonville, Indiana]

 

Le 23 mars, lors de l'exposé du sixième Sceau, il déclarait :

"Je suis un peu en retard ce soir, j'ai dû aller d'urgence voir un mourant, un membre de cette église, un homme d'à peu près mon âge. Quelques instants après, il s'est levé en louant le Seigneur... Mais vous voyez, je commence à parler de maladies et aussitôt je détecte ... cette dame assise là, si elle ne reçoit pas un secours, elle ne pourra plus venir. Vous savez le Saint-Esprit connaît toutes choses. Mais j'essaye de consacrer ce temps pour les Sceaux. Si le Seigneur le permet, nous aurons un service de prière pour les malades lundi prochain...

Le Saint-Esprit m'a révélé le sixième Sceau, j'ai vu de quoi il s'agissait... Ce que je vous dis, ce ne sont pas mes idées sur ce sujet ou ce que je pense. Cela ne vient pas de moi. Demain soir, si le Seigneur le permet, je vous montrerai un mystère qui s'est produit tout au long de cette rencontre. Je doute beaucoup que vous ayez compris ce qui s'est passé. Cela s'est passé ici, droit devant vous, et je m'attendais chaque soir à ce que quelqu'un se lève et dise : "Je vois !"

Je ne dors pas plus d'une à trois heures par nuit. La nuit dernière je me suis couché à une heure et je me suis levé à trois heures pour étudier. Il faut que je voie tout d'abord, puis, quand je l'ai vu, il faut encore que cela se trouve aussi dans la Bible...

Il s'est passé quelque chose aujourd'hui, j'ai vu quelque chose, j'en ai eu le souffle coupé ! Il se tenait là, et il y avait cette Lumière ici ! C'est la Vérité. Je me suis dit : "O Dieu, je ne pourrai jamais dire une chose pareille, c'est impossible !""

A la fin de la réunion William Branham s'approcha d'une femme assise dans une chaise roulante et pria pour elle :

"Tout va bien maintenant ! Elle ne pensait pas pouvoir vivre jusqu'à la fin de la réunion ! Et maintenant elle loue le Seigneur, les bras levés. C'est pourquoi je me suis attardé en cette fin de réunion. Je vous ai raconté diverses expériences, et pendant ce temps je surveillais cette Lumière qui allait et venait autour d'elle, et Elle est finalement restée suspendue au-dessus de cette femme. Je me suis dit : Ça y est ! ... C'est lui qui vous a guérie ! La Grâce de Dieu vous est apparue !"

["The Sixth Seal" le 23 mars 1963 à Jeffersonville, Indiana]

 

Le 24 mars au matin, William Branham réserva une réunion pour répondre aux questions écrites de l'auditoire :

"Aujourd'hui, c'est le huitième jour que je suis enfermé dans une chambre. Et ce n'est pas possible pour l'instant d'organiser des entrevues : cela m'entraînerait ailleurs, de même que la prière pour les malades. C'est une onction différente. Le Psaume 1 parle d'un arbre planté près de courants d'eau [au pluriel dans l'original].

Chaque soir quand je viens ici, il y a une telle tension que, pour la faire baisser, je dois commencer la réunion en parlant d'autre chose, et c'est alors que le Saint-Esprit vient briser le Sceau. C'est chaque soir comme cela. Il n'est donc pas possible de passer de cela à la guérison ou au discernement.

Il y a encore autre chose. Je sais que des choses se passent juste au milieu de vous. Et je sais que vous ne les voyez pas, je l'affirme. Vous ne voyez pas ces choses, et vous n'êtes pas censés les voir. Donc, n'essayez pas d'interpréter quoi que ce soit. N'apportez pas votre propre interprétation. Vous ne feriez que vous éloigner encore plus de la Vérité... Et vous savez tous que quelque chose de mystérieux est en train de se produire, et maintenant je sais ce que c'est. Ce n'est pas moi qui dis cela. C'est simplement la grâce de Dieu qui me fait savoir de quoi il s'agit. C'est quelque chose d'extraordinaire, cela s'est passé en ce moment même, et vous n'avez aucune possibilité de le voir. J'affirme que je sais ce que c'est... Nous vivons une heure glorieuse. Soyez humble.

Hier après-midi, dans ma chambre, il s'est passé quelque chose que je n'oublierai jamais. Il y a deux semaines environ, il s'est passé quelque chose que je ne pourrai jamais oublier.

Mais n'essayez pas d'apporter vos interprétations, en particulier pour le septième Sceau de ce soir. Je dis cela pour votre bien. Il y a eu tellement de cultes et de clans fondés sur la base de petites effusions de l'Esprit, que cela sème le trouble parmi les gens, ils sortent et créent un autre petit mouvement. Vous ne devez pas faire cela !

N'apportez pas votre interprétation ! Si Dieu veut vous révéler quelque chose, il vous l'enverra. Sinon vous risquez de vous éloigner de Dieu. Si vous pouvez comprendre cela, c'est le troisième "pull" .

Il n'y aura pas de contrefaçons comme avec les deux premiers "pulls" . Comprenez seulement que quelque chose est en train de se produire dans cette salle.

A aucun moment de mon ministère je n'ai pénétré si avant dans le Royaume de Dieu que cette fois... Il y a eu les guérisons, mais maintenant par le même Esprit, c'est la révélation de la Vérité.

Je dois rester seul un moment. Vous restez là, assis pendant une heure, étourdi par la Présence de Dieu et la colonne de Lumière qui se tient devant vous, et vous ne pouvez pas tenir là bien longtemps, vous comprenez ? L'esprit humain ne peut pas supporter cela...

Si j'avais le temps de vous parler de tout ce qui a été révélé dans cette salle, lorsque l'on reçoit une pleine révélation, cela donne le vertige. Lorsque vous vous retirez du monde, vous voyez des choses que l'on n'ose pas dire aux gens, car cela créerait des "ismes" ici et là. Voyez comment ce petit don de guérison a semé la confusion dans l'église, et les contrefaçons.

Rappelez-vous ce troisième "pull". Il m'a été dit : "N'en parle à personne".

Pendant que vous voyez ces choses arriver, vous devriez vous aussi entrer dans les Lieux Célestes. Vous croyez peut-être que se tenir dans la Présence de l'Ange du Seigneur, cela donne envie de crier d'allégresse et de chanter ! Pas du tout ! Vous seriez rempli de crainte. C'est quelque chose d'effrayant, non pas que vous auriez peur d'être perdu, mais alors vous seriez réellement devant l'Etre angélique et le Saint-Esprit. Or, ce sera cela la part de l'Epouse. Il faudra cela pour la constituer."

["Questions And Answers On The Seals" le 24 mars 1963 matin, Jeffersonville, Indiana]

 

Le 24 mars au soir, lors de l'exposé du septième Sceau, il déclarait :

"Les anges sont venus et ont confirmé chaque message. C'est alors que vous savez que cela vient de Dieu ou non. C'est d'abord prédit dans une vision. Je ne pouvais rien vous dire avant la fin de la réunion, car cela m'avait été défendu.

Voyez-vous maintenant la Vérité de la vision de Dieu, ces sept anges me conduisirent vers l'Est. Ils venaient de l'Ouest, et revenaient vers l'Est, apportant notre message de ce soir... Je ne connaissais pas ces Sceaux; ils m'ont été révélés cette semaine.

Dans la vision, il ne m'avait rien dit du tout. C'est le Saint-Esprit qui avait envoyé ces messagers, et ce sont eux qui nous ont apporté la révélation. L'interprétation est venue quand j'en avais besoin, dans ma chambre."

["The Seventh Seal" le 24 mars 1963, soir, à Jeffersonville, Indiana]

"C'est Lui qui a ouvert ces Sceaux. Il est dans ces Sceaux. Car toute la Parole de Dieu est Christ, et le Christ, c'est les Sceaux qui ont été ouverts. L'ouverture des Sceaux c'est la Révélation du Christ ! Et les sept anges eux-mêmes, ceux qui représentaient les sept Eglises, sont tous venus, et nous n'avons même pas été capables de discerner cela !"

["It Is The Rising Of The Sun" 18 avril 1965 à Jeffersonville, Indiana]

 

Deux songes de Roy Roberson (mars 1963)

Ce songe de Roy Roberson eut lieu vers trois ou quatre heures du matin. Quand il eut ce songe en Indiana, Roy Roberson en informa William Branham qui se trouvait alors encore en Arizona.

Dans ce songe, William Branham et son ami de longue date, Roy Roberson, étaient assis à une table de Communion qui ressemblait à celle figurant sur les tableaux de la "Sainte Cène à Jérusalem". Et une grande Lumière est entrée et a enlevé William Branham de la table de Communion et William Branham a disparu vers l'Ouest. Roy cria à en perdre la voix : "Reviens ! Reviens ! Ramenez-le ! Ramenez-le !"

Puis la Nuée Lumineuse revint, et cette fois elle replaça William Branham à la place d'honneur et son aspect était modifié. Et Roy ne comprenait pas pourquoi il avait changé d'aspect.

Un songe similaire se reproduisit alors que William Branham était arrivé à Jeffersonville, juste avant de prêcher sur les Sceaux. Dans la pièce, Roy vit une grande Nuée Lumineuse au-dessus d'une montagne. Roy gravit la montagne. Au sommet se tenait William Branham. Et une Voix venue de la Nuée déclara : "Il est mon serviteur. Je l'ai appelé pour être un prophète pour cet âge, pour conduire le peuple comme le fit Moïse. L'autorité lui a été donnée. Il peut créer par la parole".

["Footprints" p. 443, 444 d'après "Standing In The Gap" § 93 à 97, le 23 juin 1963 à Jeffersonville, Indiana]

 

Lumière au-dessus d'un magnétophone

Des enregistrements des prédications de mars 1963 sur les Sceaux avaient été envoyés dans le monde entier et en particulier à la Jamaïque, dans la région de la Montagne Bleue. Un groupe d'indigènes s'était réuni autour d'un magnétophone pour écouter William Branham parler sur les Sept Sceaux. Pendant qu'ils écoutaient, une Lumière vint s'arrêter au-dessus de l'appareil. Ils en prirent une photographie qu'ils envoyèrent à William Branham.

["Footprints" p. 466 d'après "Paul, A Prisoner Of Christ", le 17 juillet 1963 à Jeffersonville, Indiana]

 

Lumière au-dessus de Tucson (février 1965)

Un jour William Branham monta jusqu'au Finger Rock près de Tucson. Il était préoccupé par le problème du mariage et du divorce chez les chrétiens, et cherchait la réponse selon les Ecritures. C'est pourquoi il se tenait là en prière.

Le ciel était sans nuage. Et au sommet de la montagne un nuage en forme d'ombrelle, avec une Lumière orangée en son milieu, monta et descendit trois fois au-dessus du lieu où William Branham priait. Les cours dans la vallée furent interrompus dans les classes pour permettre aux enfants de regarder cela pendant environ trois quarts d'heure.

Le 21 février 1965 William Branham prêchait les révélations qu'il avait reçues sur ce sujet brûlant et apportait, de la part de Dieu, un message de grâce aux croyants dont la situation maritale n'était pas conforme à la révélation des Ecritures qu'il avait reçue au Finger Rock et qu'il venait d'annoncer.

La diffusion de cette prédication produisit ultérieurement de vifs remous et alimenta l'hostilité offusquée des églises contre le ministère de William Branham.

["Who Is This Melchisedec" § 22, le 21 février 1965 à Jeffersonville, Indiana. "Les Actes Du Prophète" de Pearry Green, chapitre 13]

Que Dieu vous bénisse richement !