L’abécédaire des abominables hérésies de William Marrion Branham 3ème partie

par Pasteur Pierre ESSOH Yao


1Co.2/6-16 : « Cependant, c’est une Sagesse que nous prêchons parmi les parfaits, Sagesse qui n’est pas de ce siècle, ni des chefs de ce siècle, qui vont être anéantis; nous prêchons la Sagesse de Dieu, mystérieuse et cachée, que Dieu, avant les siècles, avait destinée pour notre gloire, Sagesse qu’aucun des chefs de ce siècle n’a connue, car, s’ils L’eussent connue, ils n’auraient pas crucifié le Seigneur de gloire. Mais, comme il est écrit, ce sont des choses que l’œil n’a point vues, que l’oreille n’a point entendues, et qui ne sont point montées au cœur de l’homme, des choses que Dieu a préparées pour ceux qui l’aiment.

 

Dieu nous les a révélées par l’Esprit. Car l’Esprit sonde tout, même les profondeurs de Dieu. Or nous, nous n’avons pas reçu l’esprit du monde, mais l’Esprit qui vient de Dieu, afin que nous connaissions les choses que Dieu nous a données par sa grâce.

Et nous en parlons, non avec des discours qu’enseigne la sagesse humaine, mais avec ceux qu’enseigne l’Esprit, employant un langage spirituel pour les choses spirituelles. Mais l’homme animal ne reçoit pas les choses de l’Esprit de Dieu, car elles sont une folie pour lui, et il ne peut les connaître, parce que c’est spirituellement qu’on en juge. L’homme spirituel, au contraire, juge de tout, et il n’est lui-même jugé par personne. Car Qui a connu la Pensée du Seigneur, Pour l’instruire? Or nous, nous avons la Pensée de Christ.»

Mat.1/18-23 : «Voici de quelle manière arriva la Naissance de Jésus-Christ. Marie, sa mère, ayant été fiancée à Joseph, se trouva enceinte, par la vertu du Saint-Esprit, avant qu’ils eussent habité ensemble. Joseph, son époux, qui était un homme de bien et qui ne voulait pas la diffamer, se proposa de rompre secrètement avec elle.
Comme il y pensait, voici, un ange du Seigneur lui apparut en songe, et dit: Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre avec toi Marie, ta femme, car l’Enfant qu’elle a conçu vient du Saint-Esprit; elle enfantera un Fils, et tu lui donneras le nom de Jésus; c’est Lui qui sauvera Son peuple de ses péchés.
Tout cela arriva afin que s’accomplît ce que le Seigneur avait annoncé par le prophète:
Voici, la vierge sera enceinte, elle enfantera un Fils, et on lui donnera le Nom d’Emmanuel, ce qui signifie Dieu avec nous. »

L’ABECEDAIRE DES ABOMINABLES HERESIES DE WMB ? (suite)

F-Jésus Christ n’était pas juif

WMB : REVELATION DES 7 SCEAUX, N°2, 1963, P.23
« C’est pourquoi il y eut la Naissance virginale. Par conséquent, Jésus n’était pas juif. »

Sans chercher à comprendre cette Vérité fondamentale sur la Rédemption révélée par le prophète de l’âge de la Restauration en accord avec toute l’Ecriture, Georges Nama pense contredire le prophète en citant la rencontre de Jésus avec la femme samaritaine au puits dans Jean 4 et avec Ponce Pilate dans Jean 18/35. 

Par ailleurs cet autre évangéliste railleur nommé Tôh Glacia affirmait dans son livre intitulé  Vigilance « sectes »  paru en 2004 page 65 : « On le sait, est Juif, celui dont la mère est Juive… » et de ce fait,  cette assertion s’applique aussi à la personne de notre Seigneur Jésus.

Réponse :

Aucune Ecriture parlant de Jésus-Christ notre Rédempteur, ne fait mention d’un sang juif.
Bien au contraire, tous les prophètes ont annoncé et magnifié  la Cellule de Sang d’Emmanuel, le Sang innocent, le Sang Divin venu du Trône de Dieu, pour accomplir parfaitement l’œuvre expiatoire de la Rédemption. 

Heb. 9/11-14 : «Mais Christ est venu comme Souverain Sacrificateur des biens à venir; Il a traversé le Tabernacle plus grand et plus parfait, qui n’est pas construit de main d’homme, c’est-à-dire, qui n’est pas de cette création; et Il est entré une fois pour toutes dans le Lieu très Saint, non avec le sang des boucs et des veaux, mais avec Son propre Sang, ayant obtenu une Rédemption éternelle.
Car si le sang des taureaux et des boucs, et la cendre d’une vache, répandue sur ceux qui sont souillés, sanctifient et procurent la pureté de la chair, 
Combien plus, le Sang de Christ, qui, par l’Esprit Eternel (la provenance), s’est offert Lui-même sans tâche à Dieu, purifiera-t-il votre conscience des œuvres mortes, afin que  vous serviez le Dieu Vivant ! »
Cette Révélation que Satan hait, permet de mieux comprendre notre besoin de Rédemption.

Car l’homme ne pouvait pas aller directement à cet Arbre de Vie et s’en nourrir. Il demeurait là dans cette forme de théophanie. Cette Vie Eternelle de l’Arbre devait d’abord s’incarner.
La chute causée par Satan, requérait la chair et c’est dans cette chair que viendra le relèvement au travers de la Semence promise de la femme.

Aussi, Dieu le Créateur  va-t-Il procéder Lui-Même au Rachat par la chair en devenant ‘Le plus Proche Parent Rédempteur’ :

Jean 6/50-51 : « C’est ici le Pain qui descend du Ciel, afin que celui qui en mange ne meure point. Je suis le Pain Vivant qui est descendu du Ciel. Si quelqu’un mange de ce Pain, il vivra éternellement; et le Pain que Je donnerai, c’est ma Chair, que Je donnerai pour la Vie du monde. »

Voilà l’Emmanuel !

Heb.2/11-18 : « Car Celui qui sanctifie et ceux qui sont sanctifiés sont tous issus d’un Seul. C’est pourquoi il n’a pas honte de les appeler frères, lorsqu’Il dit: J’annoncerai ton Nom à mes frères, Je Te célébrerai au milieu de l’Assemblée.

Et encore: Je me confierai en Toi. Et encore: Me voici, Moi et les enfants que Dieu m’a donnés.

Ainsi donc, puisque les enfants participent au sang et à la chair, Il y a également participé Lui-même, afin que, par la mort, Il anéantît celui qui a la puissance de la mort, c’est-à-dire le diable, et qu’Il délivrât tous ceux qui, par crainte de la mort, étaient toute leur vie retenus dans la servitude.

Car assurément ce n’est pas à des anges qu’Il vient en aide, mais c’est à la postérité d’Abraham.

En conséquence, Il a dû être rendu semblable en toutes choses à ses frères, afin qu’Il fût un Souverain Sacrificateur miséricordieux et fidèle dans le Service de Dieu, pour faire l’expiation des péchés du peuple; car, ayant été tenté Lui-même dans ce qu’Il a souffert, Il peut secourir ceux qui sont tentés. »

Heb.11/16 :« … C’est pourquoi Dieu n’a pas honte d’être appelé leur Dieu, car Il leur a préparé une Cité. »
De même que la Semence promise de la femme était littéralement Dieu se reproduisant Lui-même dans la chair humaine, de même la semence du serpent est précisément la voie que Satan avait trouvée pour s’ouvrir une porte dans la race humaine.

1Jn.3/11-12 : «  Ce qui vous a été annoncé  et que vous avez entendu dès le commencement, c’est que nous devons nous aimer les uns les autres, et ne pas ressembler à Caïn qui était du malin

Notons que Caïn n’a jamais figuré dans la généalogie d’Adam fils de Dieu « … d’Adam, fils de Dieu » Lc.3/38 ; 1Ch.1/1 ; Ge.5/1 ; Ge.4/25-26

La Venue du Juste fut annoncée par les prophètes de Dieu tout au long des dispensations

Moise le prophète qui eut à écrire le Pentateuque, mentionna dans Gen. 3/15 la promesse faite par Dieu de la Venue du Rédempteur à travers "la Semence promise de la femme."
Gen. 3/15 (V. Darby) : « Je mettrai inimitié entre toi (le serpent) et la femme, entre ta semence et sa Semence: Elle te brisera la tête, et toi tu Lui blesseras le talon. »
Dès lors, toutes les applications de cette promesse sont ramenées à la Croix au calvaire où le combat entre la Vie et la mort fut entièrement achevé. Christ sortit vainqueur du séjour des morts et"… effaça l’acte dont les ordonnances nous condamnaient et qui subsistait contre nous,… Il l’a détruit en le clouant à la Croix;".  Col. 2/14 

L’apôtre Paul met en lumière cette évidence :
Gal. 4/4-5 : «…Mais, lorsque les temps ont été accomplis, Dieu a envoyé son Fils, né d’une femme, né sous la loi, afin qu’Il rachetât ceux qui étaient sous la loi, afin que nous reçussions l’Adoption. »

Le prophète Esaïe, 800 ans avant la Naissance de Jésus-Christ, montrait de quelle manière Dieu Lui-même  viendrait dans un Corps de Chair :

Dans Esaïe 35/4-8 : « Dites à ceux qui ont le cœur troublé: Prenez courage, ne craignez point; Voici votre Dieu, la vengeance viendra, La rétribution de Dieu; Il viendra Lui-même, et vous sauvera.  Alors s’ouvriront les yeux des aveugles, S’ouvriront les oreilles des sourds… le boiteux sautera comme un cerf, Et la langue du muet éclatera de joie. Car des eaux jailliront dans le désert, Et des ruisseaux dans la solitude; Le mirage se changera en étang Et la terre desséchée en sources d’eaux; …Il y aura là un chemin frayé, une route, Qu’on appellera la voie sainte; Nul impur n’y passera; elle sera pour eux seuls; Ceux qui la suivront, même les insensés, ne pourront s’égarer. »
Oui ! « …même les insensés, ne pourront s’égarer! » car Jésus-Christ est l’entière Révélation du Père ; « Car en lui habite corporellement toute la plénitude de la divinité. Vous avez tout pleinement en lui, qui est le chef de toute domination et de toute autorité. » Col.2/9-10 

Notre Seigneur Jésus confirma Lui-même cette Ecriture d’Esaïe 35 dans son Ministère terrestre aux envoyés de Jean-Baptiste dans Mathieu 11/4-6 : « Jésus leur répondit: Allez rapporter à Jean ce que vous entendez et ce que vous voyez: les aveugles voient, les boiteux marchent, les lépreux sont purifiés, les sourds entendent, les morts ressuscitent, et la Bonne Nouvelle est annoncée aux pauvres.
Heureux celui pour qui Je ne serai pas une occasion de chute! »

A propos de "la Semence  promise de la femme" de Gen 3/15, il est à noter que la femme ne possède pas de semence ! Elle est toujours fécondée par l’homme.
Marie s’étonna elle-même de cette annonce faite par l’ange Gabriel de concevoir un enfant alors qu’elle demeurait vierge. Car dit elle : « Comment cela se fera-t-il, puisque je ne connais point d’homme? »
L’ange lui répondit: Le Saint-Esprit viendra sur toi, et la puissance du Très-Haut te couvrira de son Ombre. C’est pourquoi le Saint Enfant qui naîtra de toi sera appelé Fils de Dieu. » Luc1/34-35

C’est ici le premier des Mystères de la Bible à savoir : le Mystère de "la Semence promise de la femme" et à l’opposé "le mystère de la semence du serpent" ; Dieu voulant ainsi montrer avec évidence l’ORIGINE  ENTIEREMENT DIVINE DU REDEMPTEUR ! D’où la Naissance virginale du Christ c’est-à-dire sans l’apport du sexe et du sang humain qu’il soit juif ou des nations.
Ecoutons encore le prophète Esaïe :
Esaïe 7/14 : « C’est pourquoi le Seigneur Lui-même vous donnera un Signe : Voici la vierge deviendra enceinte, elle enfantera un Fils, et elle Lui donnera le Nom d’Emmanuel ! » ; et à son accomplissement à Bethlehem, l’ange donna la signification : «…le Nom d’Emmanuel, ce qui signifie Dieu avec nous. » Math.1/23 

Aussi l’Ecriture précise-t-elle la provenance du Sang d’Emmanuel !

Jer. 33/15 : « En ces jours et en ce temps-là, Je ferai éclore à David un   Germe de justice ; … Et  voici comment on L’appellera : L’Eternel, notre Justice (de l’hébreux : YAHVEH TSIDKENU ! »
Zach 3/8 : « … Voici, Je ferai venir mon Serviteur, le Germe. »

Or le germe, est l’embryon, la cause ou encore l’élément qui, en se développant devient un animal ou un homme.
Le Germe ici est l’Œuf ou l’Embryon déjà prédisposé ou prédestiné (1 Pier 1/19)  par Le Saint-Esprit dès avant la fondation du monde comme Solution du Rachat et de la Rédemption !
1 Pi.1/19 : « Mais par le Sang précieux de Christ, comme d’un Agneau sans défaut et sans tâche ; prédestiné avant la fondation du monde, Il fut manifesté à la fin des temps, à cause de vous. »
Heb. 9/14 : « Combien plus, le Sang de Christ, qui, par  l’Esprit Eternel (la provenance), s’est offert Lui-même sans tâche à Dieu, purifiera-t-il votre conscience des œuvres mortes, afin que  vous serviez le Dieu Vivant ! »

Dieu, des millénaires à l’avance, a devancé la science par l’implantation d’un Embryon dans une matrice de femme à savoir : celle de Marie ; montrant par ce fait qu’elle  ne fut qu’une "mère porteuse". C’est le Mystère de " la Semence promise de la femme. "

Marie n’était donc qu’une mère porteuse !

Mat. 1/18 : « Voici de quelle manière arriva la Naissance de Jésus-Christ : »
Marie, sa mère (porteuse)…se trouva enceinte par la vertu du Saint-Esprit. Verset 20b : « Car l’Enfant qu’elle a conçu, vient du Saint-Esprit. »

MARIE N’ETAIT QU’UNE "MERE PORTEUSE" OU UNE INCUBATRICE ! C’est-à-dire jouant un rôle nourricier par le placenta !

Ce ne fut pas un ovule fécondé d’une femme ! Non ! Car le contraire signifierait évidemment une participation de la mère dans l’élaboration du patrimoine génétique du bébé et par conséquent elle prêterait aussi son sang (l’allèle X).

Remarquons que tout au long de l’Ecriture, Jésus n’a jamais appelé Marie "mère" mais plutôt "femme" (Jean 2/4 ; Jean 19/26); terme qu’Il employait aussi pour nommer les autres femmes (Mat.15/28 ; Luc 7/50 ; Luc 13/12 ; Jean 4/21 ; Jean 8/10 ; Jean 20/15).
Mais, parlant du Saint-Esprit, Il précisait toujours "Mon Père" ou "Mon Dieu"! C’est-à-dire Celui qui donne la Vie.
Aucunement, …un sang juif qui est un sang humain, ne pourra sauver !

Ecoutons l’apôtre Paul à ce sujet :
Ro.3/9-10 : « Quoi donc ! Sommes-nous (Juifs) plus excellents ? Nullement ! Car nous avons déjà prouvé que tous, Juifs et Grecs sont sous l’empire du péché, selon qu’il est écrit : Il n’y a point de juste, pas même un seul. »
Nota bene : il n’est fait ici aucune exception d’un juif ! «…Car nous avons déjà prouvé que tous, Juifs et Grecs sont sous l’empire du péché, selon qu’il est écrit : Il n’y a point de juste, pas même un seul. » 
Et l’apôtre de conclure définitivement : « Car tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu;
 Et ils sont gratuitement justifiés par sa grâce, par le moyen de la Rédemption qui est en Jésus-Christ.
C'est Lui que Dieu a destiné, par son Sang, à être, pour ceux qui croiraient victime propitiatoire… » Ro.3/23

1Co.15/45 : « C’est pourquoi il est écrit: Le premier homme, Adam, devint une âme vivante. Le dernier Adam est devenu un Esprit vivifiant. »

Sa Vie était une Vie créée, non pas engendrée d’un homme. C’est pourquoi Il fut appelé "le dernier Adam", l’Esprit vivifiant qui est Dieu manifesté en chair (1Tim.3/16). Tandis que "le premier Adam" est une âme vivante.
L’homme étant un esprit (pneuma) qui possède une âme (psuché) et vit dans un corps (soma).

Paul s’écrie :
«Car je voudrais moi-même être anathème et séparé de Christ pour mes frères, mes parents selon la chair, qui sont Israélites, à qui appartiennent l'adoption, et la gloire, et les alliances, et la loi, et le culte,  et les promesses, et les patriarches, et de qui est issu, selon la chair, le Christ, qui est au-dessus de toutes choses, Dieu béni éternellement. Amen! » Rom.9/3-5

Georges Nama et les siens devraient se voiler la face pour s’être encore une fois plantés dans l’un des moindres mystères de Dieu sans cesse révélés et cités par les apôtres de Christ, à travers les épîtres de la Bible !

Ce sont les "ABC" du Fondement de la Doctrine de toute la Bible qu’aucun croyant, encore moins  un ministre de Dieu, ne peut ignorer !

La postérité naturelle diffère de la postérité spirituelle !

Depuis la chute dans Genèse, Dieu a annoncé le relèvement de l’humanité déchue, par l’effusion du Sang expiatoire de Christ (Gen 3/15) appelé la "Semence Promise de la femme". Ceci quatre mille ans avant la Croix.
Dieu, en vue de cette Rédemption, fit alliance avec Abraham, le premier Hébreux  (Nom dérivé d’Héber ; Gen 14/13) de la lignée de Sem.
Quant au terme "Juif", venu plus tard, il désigne tous les Hébreux originaires de la Judée revenus de la captivité, et qui ont en commun la religion et les pratiques du judaïsme fondées sur les lois et les ordonnances données par Moise.
Or : « Le Juif, ce n'est pas celui qui en a les apparences; et la circoncision, ce n'est pas celle qui est visible dans la chair.
Mais le Juif, c'est celui qui l'est intérieurement; et la circoncision, c'est celle du cœur, selon l'Esprit et non selon la lettre. La louange de ce Juif ne vient pas des hommes, mais de Dieu. » Rom. 2/28-29 

L’apôtre Paul illustre clairement cette différence !
« Et, pour être la postérité d'Abraham, ils ne sont pas tous ses enfants; mais il est dit: En Isaac sera nommée pour toi une postérité, c'est-à-dire que ce ne sont pas les enfants de la chair qui sont enfants de Dieu, mais que ce sont les enfants de la promesse qui sont regardés comme la postérité. » Rom. 9/8

Quand Jésus dit : « le Salut vient des Juifs », Il fait référence à l’Alliance faite à Abraham et à sa Postérité c’est-à-dire à Jésus-Christ.
Gal. 3/16 : « Or les promesses ont été faites à Abraham et à sa postérité. Il n'est pas dit: et aux postérités, comme s'il s'agissait de plusieurs, mais en tant qu'il s'agit d'une Seule: et à ta Postérité, c'est-à-dire, à Christ. »

Gal. 3/28-29 : « Il n'y a plus ni Juif ni Grec, il n'y a plus ni esclave ni libre, il n'y a plus ni homme ni femme; car tous vous êtes un en Jésus-Christ. Et si vous êtes à Christ, vous êtes donc la postérité d'Abraham, héritiers selon la promesse. »

Ecoutons pour terminer le prophète de notre âge venu pour restaurer toute la vérité de la Bible :

WMB : L’AGE DE L’ÉGLISE DE SMYRNE, 06.12.1960 JEFFERSONVILLE, IN, USA
147   Quelqu’un m’a dit: «Attention, ne dites rien contre les Juifs, car Jésus était Juif». Il n’était pas Juif! Il n’était ni Juif ni des nations: Il était Dieu! C’est vrai. Il avait un Sang créé. Dieu l’a fait spécialement. Il était à Lui, et au travers de ce Sang créé, nous L’acceptons comme notre pardon, parce qu’Il a souffert la mort pour nous. Cette cellule de Sang fut brisée, libérant le Saint-Esprit pour qu’Il revienne en nous, et maintenant nous sommes fils et filles de Dieu par la naissance de l’Esprit. Alors, cette Vie qui était celle de Dieu, qui n’a ni commencement ni fin, est à moi et à vous par la grâce de Dieu en Jésus-Christ. Voilà!

WMB : LA DISLOCATION DU MONDE,  15.11.1963 NEW-YORK, NY, USA
82     Or maintes fois nous disons: «Jésus était Juif.» Non Il ne l'était pas. Non, Il n'était pas Juif. Il n'était ni Juif ni Païen. Il était Dieu. Vous voyez, l'hémoglobine c'est là où la cellule se trouve, et la cellule de vie était une cellule créée par Dieu. Il n'y avait pas de vie intime entre Dieu et Marie. Il n'y a même pas une sensation. Il créa les deux germes; l'œuf et la cellule, c'est exact. Et Il n'était ni Juif ni Païen. Il était cette brèche, au milieu. Il était Dieu. Et s'Il avait un sang Juif, nous sommes perdus; s'Il avait un sang païen, nous sommes perdus. Il avait le sang de Dieu, créé en dehors du désir sexuel. C'est la raison pour laquelle notre Foi peut regarder Là et se tenir avec assurance que c'est Cela. Ainsi Il mourut pour les deux.

WMB : LA DISLOCATION DU MONDE, 15.11.1963 NEW-YORK, NY, USA
83     Or nous trouvons que quand Il vint, Il ne vint pas répondant au goût des Juifs, alors ils Le condamnèrent. Et maintenant nous ne pouvons rien dire à ce sujet, car nous faisons la même chose.

WMB : JÉHOVAH-JIRÉ III -  04.04.1964 LOUISVILLE, MS, USA
41     Donc, Sa vie était une vie créée, non pas engendrée d’un homme.

WMB : JÉHOVAH-JIRÉ III -  04.04.1964 LOUISVILLE, MS, USA
42     Et puis l’ovule n’était pas de Marie, car si l’ovule avait été de Marie, comme la plupart des protestants le croient, et les catholiques aussi, que l’ovule était de Marie, cela aurait fait de Lui un humain. Non, si le globule était de Dieu, l’ovule l’était aussi, parce que Marie n’aurait pas pu procurer cet ovule… Vous savez de quoi je suis en train de parler. Elle n’aurait pas pu l’avoir sans sensation. Et puis s’il eût été cela, qu’auriez-vous donc fait faire à Dieu? — Du sexe à nouveau. Vous voyez?

WMB : JÉHOVAH-JIRÉ III -  04.04.1964 LOUISVILLE, MS, USA
43     Donc l’ovule et le globule étaient de Dieu. Amen. Croyez en cela, et vous aurez la foi pour avancer. Nous ne sommes pas sauvés par un sang juif ou par un sang des nations. Nous sommes sauvés par le Sang du Dieu-même, des globules créés.

DIEU VOUS BENISSE RICHEMENT !

DU MEME AUTEUR


Voir tous les enseignements du Pasteur Pierre ESSOH Yao
Voir


AUTRES AUTEURS


Voir tous les enseignements du Prophète William Marrion Branham
Voir

Voir tous les enseignements du Pasteur Augustin BLAY de Washington de D.C.
Voir

Voir tous les enseignements du Pasteur KOUABO Alexis d'Adiao (BONOUA)
Voir