CHAPITRE DEUX: L’ ENFER BRANHAMISTE ?

par Pasteur Pierre ESSOH Yao


« Toute Parole de Dieu est éprouvée. Il est un bouclier pour ceux qui cherchent en Lui un refuge. N’ajoute rien à Ses Paroles, de peur qu’Il ne te reprenne et que tu ne sois trouvé menteur »
Prov 30/5-6 

A cette plaisanterie de mauvais goût portée à l’encontre du William Branham, par Toh Glacia nous dirons ceci : Branham n’a pas créé d’enfer, à ce qu’on sache ! La difficulté de Toh Glacia et les siens réside dans la compréhension des mots "éternel" et "perpétuel". Mais la seule forme de Vie Eternelle du Grec : "ZOE", ne se trouve qu’en Dieu seul.
C’est l’un des premiers Attributs d’ELOHIM (l’El Olam) ! Gen 21/33 : « Abraham planta des tamaris à Beer-Schéba ; et là il invoqua le Nom de l’Eternel, Dieu de l’Eternité (El Olam). »

La notion "Eternel " selon le Dictionnaire Universel ‘Hachette Edicef’ signifie : "Sans Commencement ni Fin"… En d’autres termes : "Qui n’a ni commencement et donc ni fin de jours" ; ce qui exclut toute notion de temps ! "Immuable" ! La première mention du mot "Eternel" vient du tétragramme "Y H W H", (Gen 2/5) : le Nom imprononçable de Dieu puisque comportant uniquement des consonnes. Les Rabbins plus loin y ont rajouté les voyelles ; ce qui constitua : "YAHWEH" : "Celui qui existe par Lui-même", "Eternel", "Ni Commencement, ni Fin de Vie"
Et ensuite "JEHOVAH" : "Le Dieu Sauveur".

Exo 3/13-14 : « Moïse dit à Dieu : J’irai donc vers les enfants d’Israël, et je leur dirai : Le Dieu de vos pères m’envoie vers vous. Mais, s’ils me demandent quel est son Nom, que leur répondrai-je ?Dieu dit à Moïse : "Je Suis Celui qui suis". Et Il ajouta : c’est ainsi que tu répondras aux enfants d’Israël : Celui qui s’appelle "Je Suis" m’a envoyé vers vous. »

Gen 1/1 : « Au Commencement, Dieu "Elohim"créa les cieux et la terre… »
Ainsi, le temps commença à se dérouler. Il créa précédemment le monde invisible des anges et des archanges… Puis le monde visible, matériel, tangible. (Col 1/16) Ses créatures Lui apportent l’Adoration dont Il est l’Objet. (2 Thes 2/4)
"El" : le Dieu, Objet d’Adoration (2 Thes 2/4)
"Elah": Eternité du Dieu Créateur et Conservateur (He 1/3)
"Elohim" ou les "Elohims" : "le Dieu aux multiples Attributs" : "Sauveur, Guérisseur, Libérateur, Rédempteur", etc.

Es 43/11-12 : « C’est Moi, Moi qui suis l’Eternel, et à part Moi il n’y a point de Sauveur. C’est Moi qui ai annoncé, sauvé, prédit, ce n’est point parmi vous un dieu étranger ; vous êtes Mes témoins, dit l’Eternel, c’est Moi qui suis Dieu. Je le suis dès le commencement, et nul ne délivre de ma Main ; J’agirai : qui s’y opposera ? »

Es 44/6-7 : « Ainsi parle l’Eternel, Roi d’Israël et son Rédempteur, l’Eternel des Armées : Je suis le Premier et Je suis le Dernier ; et hors Moi il n’y a point de Dieu. Qui a, comme Moi fait des prédictions, qu’il le déclare et Me le prouve ! Depuis que J’ai fondé le peuple ancien ? »

Heb 7/1-3 : « En effet, ce Melchisédek était Roi de Salem, Sacrificateur du Dieu Très-Haut ; Il alla au devant d’Abraham lorsqu’il revenait de la défaite des rois, Il le bénit, et Abraham Lui donna la dîme de tout. Il est d’abord Roi de Justice, d’après la signification de Son Nom, ensuite Roi de Salem, c’est-à-dire Roi de Paix. Il est sans père, sans mère, sans généalogie, Il n’a ni commencement de jours ni fin de Vie, mais Il est rendu semblable au Fils de Dieu. »

C’est le Dieu ‘‘EL-Olam’’ dans sa Théophanie. Il se signala comme El Elyon qui vint des cieux pour apporter la Sacrificature : La Préfigure de Jésus-Christ : Le Dieu manifesté en chair (1 Tim3/16). Col 1/15 : « Le Fils est l’Image du Dieu invisible… »

Jean 5/26 : « Car, comme le Père a la Vie (ZOE) en Lui-même, ainsi Il a donné au Fils d’avoir la Vie(ZOE) en Lui-même. »

1 Jean 5/11-12 : « Et voici ce témoignage, c’est que Dieu nous a donné la Vie Eternelle (ZOE), et que cette Vie (ZOE) est dans son Fils. Celui qui a le Fils a la Vie(ZOE) ; Celui qui n’a pas le Fils de Dieu n’a pas la Vie (ZOE). »

Le diable et les anges déchus ne possèdent donc pas cette Vie (ZOE) puisqu’ils ont été retirés de Dieu et de sa Présence. Ils sont donc extinguibles ! C’est-à-dire leur existence peut cesser !

2 Thes 1/9-10 : (version Darby) : « … Lesquels subiront le châtiment d’une destruction "éternelle" (c’est-à-dire : définitive ou une annihilation qui est une destruction complète) … de devant la présence du Seigneur et de devant la Gloire de sa Force quand Il viendra pour être en ce jour-là, glorifié dans Ses saints… »
Aussi, les âmes qui n’ont pas reçu le bénéfice de la Rédemption de Jésus-Christ à cause de leurs impiétés, ne pourront subsister éternellement !

Ez 18/4 : « Voici, toutes les âmes sont à Moi ; l’âme du fils comme l’âme du père, l’une et l’autre sont à Moi. L’âme qui pèche, c’est celle qui mourra. »

1 Tim 5/6 : « Celle qui vit dans les plaisirs est morte quoique vivante ! »

La mort naturelle : c’est la séparation du corps d’avec l’esprit. Mais La mort spirituelle: c’est la séparation de l’âme d’avec Dieu !
Le séjour des morts qui vient de l’hébreux : ‘Schéol’ ou du grec : ‘Hadès’, est le lieu où sont retenus les impies avant leur condamnation. Après le jugement dernier du Grand Trône blanc (Apo 20/11), ils seront jetés dans un feu perpétuel, spécial, préparé à cet effet, jusqu’à leur annihilation.

Voici ce que disent le prophète Esaïe et le patriarche Job à ce propos :
Es 47/14 : « Voici, ils sont comme de la paille, le feu les consume, et ils ne sauveront pas leur vie des flammes : Ce ne sera pas du charbon dont on se chauffe, ni un feu auprès duquel on s’assied. »

Job 20/26 : « Toutes les calamités sont réservées à ses trésors ; il sera consumé par un feu que n’allumera point l’homme… »

De plus, notre Seigneur Jésus a montré que ce ‘feu’ a été ‘préparé’ pour le diable et ses anges.

Mat 25/41 : « Ensuite Il dira à ceux qui seront à sa gauche : Retirez-vous de Moi, maudits ; Allez dans le feu éternel (perpétuel) qui a été préparé pour le diable et pour ses anges. »

Le terme "Préparer" signifie : ‘apprêter’, ‘disposer’, ‘mettre (une chose) dans l’état qui convient à l’usage envisagé’.
Ainsi, cela montre qu’il y a bien eu un commencement !
Or, ce qui a un commencement aura aussi une fin !
Et ce qui a un commencement et une fin ne peut être éternel selon le Dictionnaire !

Il convient donc de souligner qu’il y a ici une mauvaise interprétation ou traduction des textes originaux. Car le terme
"Perpétuel" vient du grec "Aïons de temps" : ‘qui dure pendant une période de temps indéterminé’ ou l’expression ‘aux siècles des siècles.
« Et le diable, qui les séduisait, fut jeté dans l’étang de feu et de soufre, où sont la bête et le faux prophète. Ils seront tourmentés jour et nuit, aux siècles des siècles. » Apo 20/10.

Nous avons toujours dans le mot "perpétuel", une notion de durée dans le temps ; ce qui n’est pas le cas de ‘éternel’ qui signifie ‘qui n’a ni commencement, ni fin de vie’.

1 Sam 3/12-13 : « En ce jour J’accomplirai sur Eli tout ce que J’ai prononcé contre sa maison ; Je commencerai et J’achèverai. Je lui ai déclaré que Je veux punir sa maison à perpétuité… »

Dieu ôta à perpétuité le sacerdoce à la maison d’Elie, ce jugement "perpétuel " a pris fin dans 1 Rois 2/27 environ 4 générations plus tard.

Mat 25/46 : « Et ceux-ci iront au châtiment "éternel", mais les justes à la Vie Eternelle. »

La Bible Anglaise "King James Version" donne les traductions suivantes  de Mat 25/46 et précise la différence entre :
Le "Châtiment éternel" : the "Everlasting Punishment" qui est traduit par "aux siècles des siècles" ou "qui dure perpétuellement" d’une part, et  la "Vie Eternelle" par the "Eternal Life" d’autre part.
Ce qui semble juste ! De plus, dans Jude/6 : l’expression "enchainés éternellement" est traduite par "Everlasting chains" et non "eternal chains" Ici encore, la différence est bien nette !

Prenons l’exemple du châtiment que Dieu infligea à Sodome et Gomorrhe :

Jude/7 : « …Sodome et Gomorrhe et les villes voisines, qui se livrèrent comme eux à la débauche et à des vices contre nature, sont donnés en exemple, subissant la peine d’un feu éternel (perpétuel) ».

Le même problème de traduction et de compréhension demeure ! Car si ce feu était "éternel", l’on verrait aujourd’hui encore Sodome et Gomorrhe en train de brûler ! Mais ces deux villes ont été englouties dans la Mer Morte et ont fini de brûler. 

Ecoutons le prophète Malachie nous parler de la durée perpétuelle de la condamnation des méchants, mais surtout de leur annihilation complète, c’est-à-dire de leur fin : «  Voici, le jour vient, ardent comme une fournaise. Tous les hautains et tous les méchants seront comme du chaume ; Le jour qui vient les embrasera, dit l’Eternel des Armées. Il ne leur laissera ni racine ni rameau. Mais pour vous qui craignez mon Nom, se lèvera Le Soleil de la Justice, et la guérison sera sous ses ailes. Vous sortirez, et vous sauterez comme les veaux d’une étable. Et vous foulerez les méchants, car ils seront comme de la cendre sous la plante de vos pieds, au jour que Je prépare, dit l’Eternel des Armées. » (Mal 4/1-3) 

En s’appuyant sur plusieurs Ecritures tirées de leur contexte, Toh Glacia a tordu le sens du mot "perpétuel ". Ce mot ne signifie pas ce qui est éternel, mais signifie "d’âge en âge" et traduit toujours une notion de temps. Lorsque dans 1 Sam.3/13-14, Dieu ôta à perpétuité le sacerdoce à la maison d’Eli le sacrificateur, ce jugement "perpétuel " a pris fin dans 1 Rois 2/27 environ 4 générations plus tard. Les derniers descendants d’Eli furent dépouillés de leur fonction de sacrificateur par le roi Salomon. Ainsi, à "perpétuité" ne signifie pas ce qui est éternel. Il signifie ici " jusqu’à disparition complète " : cette génération a disparu. Aussi parlant du mot « perpétuel » du grec " aions " c'est-à-dire période de temps indéterminée traduite par " aux siècles des siècles ", comprenons-nous que les expressions : " le feu qui ne s’éteint pas ", " le ver ne meurt pas " de Marc 9/48, qui selon Toh Glacia traduisent  " l’éternité des peines" ne sont pas correctes car elles sont hors de leur contexte. Plusieurs passages de l’Ecriture traduisent clairement cette destruction complète des méchants dans le feu de la géhenne.

Il est mieux d’écouter l’Ecriture à ce sujet :
Ez 18/4 : « L’âme qui pèche est celle qui mourra » (mourir, finir, disparaître, cesser d’exister).

Matt 10/28 : « Ne craignez pas ceux qui tuent le corps et qui ne peuvent tuer l’âme ; craignez plutôt celui qui peut faire périr l’âme et le corps dans la géhenne » (périr : mourir, finir, disparaître)

Es.47/14 : « Voici, ils sont comme de la paille, le feu les consume, ils ne sauveront pas leur vie des flammes : ce ne sera pas du charbon dont on se chauffe, ni un feu auprès duquel on s’assied ».

Mal 4/1-3 : « …Vous foulerez les méchants, car ils seront comme de la cendre sous vos pieds »

Le chaume ou la paille est une matière très combustible au feu !
Et la cendre est le résidu (la poussière) des matières brulées qui montre qu’il n’y a plus de vie !

Le diable aussi sera détruit ou anéanti :

2Thess.2/8 : « Et alors paraitra l’impie que le Seigneur Jésus détruira par le souffle de sa bouche et anéantira par l’éclat de son avènement ».

Anéantir, c’est annihiler, c’est-à-dire réduire à rien, à zéro, faire disparaître complètement.

Ces textes bibliques ne souffrent d’aucune confusion car ils traduisent clairement le caractère éphémère et non éternel du feu de la géhenne et de l’anéantissement des méchants et de l’impie car n’ayant pas la vie éternelle de Dieu (Zoé) en eux.

La Bible ne souffre d’aucune contradiction !
Par conséquent, le contexte et le sens appropriés de l’expression "le ver ne meurt pas" sont donnés par ces passages de l’Ecriture que nous venons de lire : Cette expression traduit la durée indéfinie plus ou moins longue (peut être 10 millions d’années) de souffrance des méchants dans le feu, qui cependant prendra fin car ce feu ayant connu un commencement. (Matt.10/28)

De même, cet anéantissement des méchants ne les prive pas de cet état de "pleine conscience" de leur souffrance que brandit Toh Glacia comme argument de poids. Bien au contraire, les méchants souffriront dans le feu "aux siècles des siècles", jour et nuit et ils en seront conscients. Cette conscience de la douleur durera, mais ils finiront par disparaître. Car le but du Seigneur, c’est d’extirper tout germe du mal de l’Eternité. (Apo 22/15)

L’enfer n’est pas éternel, car le mot éternel ne s’applique qu’à Dieu. Ceux qui enseignent un enfer éternel, se font aussi ennemis des âmes, car ils leur ferment la voie de la vérité ! Une fois de plus, William Marrion Branham, le prophète de Dieu envoyé pour cet âge de la Restauration, et qui a reçu la Révélation des sept Sceaux, et donc la Révélation de toute la Bible (Apo 10/7) a montré là, "la Pensée de Christ" !

Il peut donc dire avec raison :

WMB-Révélation de Jésus-Christ, Age de Pergame : « Mais je sais que vous avez compris ! Le Saint-Esprit nous a donné ceci : un enfer éternel est une chose qui n’existe pas dans la Bible. Peut-être que ces âmes y seront tourmentées à cause de leurs œuvres pendant dix millions d’années, je ne sais pas ce que cela peut signifier aux yeux de Dieu, c’est peut-être cinq minutes… Mais, le moment viendra où ces âmes cesseront d’exister.» 


 

Que Dieu vous bénisse richement !
Votre serviteur par le Sang de Jésus Christ, Pasteur Pierre ESSOH YAO


DU MEME AUTEUR


Voir tous les enseignements du Pasteur Pierre ESSOH Yao
Voir


AUTRES AUTEURS


Voir tous les enseignements du Prophète William Marrion Branham
Voir

Voir tous les enseignements du Pasteur Augustin BLAY de Washington de D.C.
Voir

Voir tous les enseignements du Pasteur KOUABO Alexis d'Adiao (BONOUA)
Voir