CHAPITRE SIX: LE BAPTEME, UNE QUESTION IMPORTANTE !

par Pasteur Pierre ESSOH Yao


1 Jn. 2/22-26 : « Qui est menteur, sinon celui qui nie que JESUS est le CHRIST? Celui-là est l'antéchrist, qui nie le Père et le Fils.
Quiconque nie le Fils n'a pas non plus le Père; quiconque confesse le Fils a aussi le Père.
Que ce que vous avez entendu dès le Commencement demeure en vous. Si ce que vous avez entendu dès le Commencement demeure en vous, vous demeurerez aussi dans le Fils et dans le Père.
Et la Promesse qu'il nous a faite, c'est la Vie Eternelle.
Je vous ai écrit ces choses au sujet de ceux qui vous égarent»

Actes 2/38-41 : « Pierre leur dit: Repentez-vous, et que chacun de vous soit baptisé au Nom de Jésus-Christ, pour le Pardon de vos péchés; et vous recevrez le Don du Saint-Esprit.
Car la Promesse est pour vous, pour vos enfants, et pour tous ceux qui sont au loin, en aussi grand nombre que le Seigneur notre Dieu les appellera. Et, par plusieurs autres paroles, il les conjurait et les exhortait, en disant : sauvez-vous de cette génération perverse. Ceux qui acceptèrent sa parole furent baptisés ; et, en ce jour-là, le nombre des disciples augmenta d’environ trois mille âmes. »

1-Les Paroles équivoques de Toh Glacia

D’emblée, Toh Glacia affiche une interrogation en ces termes : « Est-on bien sûr que "baptiser au Nom de Jésus" signifie prononcer cette formule lors du baptême ? ». Puis, il répond : « Rien n’est moins certain ! »
Il poursuit, en traitant : « le Livre des Actes des Apôtres et les Epîtres de "textes néo-testamentaires" » à la page 50 de son livre, c’est-à-dire venus après les Evangiles.
C’est déplorable pour une personne qui se présente comme un "évangéliste", donc ministre de la Parole, de dénaturer ainsi cette même Parole au profit de sa tradition religieuse et de ses propres opinions ! 
Ceci n’est pas nouveau ! Car c’est par cette même interrogation que le Serpent plaça le doute dans l’esprit d’Eve, afin de l’entrainer dans la désobéissance vis-à-vis de la Parole de Dieu  et de la faire tomber dans la déchéance : « Dieu a-t-il réellement dit : vous ne mangerez pas de tous les arbres du jardin ? … » Et, poursuivant dans saséduction, le serpent porta l’estocade dans l’esprit d’Eve : «…Vous ne mourrez point ! » (Ge.3/1-4). - A juxtaposer ici avec les propos de Toh Glacia : « Est-on bien sûr que "baptiser au Nom de Jésus" signifie prononcer cette formule lors du baptême ? Rien n’est moins certain ! » -  Mais notre Seigneur Jésus a définitivement montré avec assurance et de manière immuable, que  les élus ne seront jamais séduits ! (Matt.24/24) Et que les portes du séjour des morts ne prévaudront point contre son Eglise. (Matt. 16/18)

Toh Glacia et les adeptes de la trinité ont encore ignoré cette évidence : « Eh quoi ! Si quelques-uns n’ont pas cru, leur incrédulité annulera-t-elle la fidélité de Dieu ? Loin de là ! Que Dieu, au contraire, soit reconnu pour vrai, et tout homme pour menteur selon qu’il est écrit : afin que tu sois trouvé juste dans tes paroles et que tu triomphes lorsqu’on te juge ! » (Ro.3/3-4)

Toh Glacia en ironisant la formule du Baptême dans le Nom du Seigneur Jésus, s’oppose à la Parole de Dieu, traitant de "non sens" l’application accordée à cette recommandation de Paul dans Col.3/17 : «Et quoi que vous fassiez, en parole ou en œuvre, faites tout au Nom du Seigneur Jésus ». Il l’interprète de manière absurde, comme une invocation "du Père, du Fils et du Saint Esprit". (Page 50-51) Nous aimerions bien voir Toh Glacia chasser les démons dans l’invocation de "Père, Fils et Saint Esprit" !

Un véritable homme de Dieu à l’image de Paul et d’Apollos, apprendra toujours à « ne pas aller au delà de ce qui est écrit » (1Cor.4/6).
Quant à cette recommandation dans Colossiens 3/17 où Paul dit : « de faire toutes choses au Nom du Seigneur Jésus », nous nous accordons entièrement à cela ; même pour le voyage, la nourriture, le mariage, le sommeil, le baptême que Toh Glacia énumère avec sarcasme et ironie !

Mais OUI ! C’est en son Nom ! au Nom du Seigneur Jésus que nous accomplissons toutes choses , « Car nous sommes Son Ouvrage, ayant été créés en Jésus-Christ pour de bonnes oeuvres, que Dieu a préparées d'avance, afin que nous les pratiquions! » (Ep.2/10)
Et, c’est « en Lui que nous avons la vie, le mouvement et l’être » ! (Actes 17/28)

Ainsi donc, c’est en son Nom ! au Nom du Seigneur Jésus que, priant pour notre voyage, nous prenons le train, l’avion, ou tout autre engin de transport ; comme le montre si bien l’apôtre dans ce passage, à l’instar de tout vrai chrétien ! « …Hors de la ville. Nous nous mîmes à genoux sur le rivage, et nous priâmes. Puis, ayant pris congé les uns des autres, nous montâmes sur le navire, et ils retournèrent chez eux. (Actes 21/5-6)

C’est en Son Nom ! au Nom du Seigneur Jésus que nous mangeons, en rendant grâces au Seigneur pour les aliments qu’Il accorde pour notre subsistance ! «Si je mange avec action de grâces, pourquoi serai-je blâmé au sujet d’une chose dont je rends grâces !  » (1 Cor.10/30)

C’est en Son Nom ! Au Nom du Seigneur Jésus que nous nous marions, car « si L’Eternel ne bâtit la maison, ceux qui bâtissent travaillent en vain ; et si l’Eternel ne garde la ville, celui qui la garde, veille en vain… » (Ps.127/1). C’est en son Nom que, Lui confiant notre couche la nuit, nous dormons ! Et c’est en son Nom ! au Nom du Seigneur Jésus que nous nous faisons baptiser ! « Soit donc que vous mangiez, soit que vous buviez, soit que vous fassiez quelque autre chose, faites tout pour la Gloire de Dieu ! » a recommandé l’apôtre dans 1 Cor.10/31.
Toh Glacia persiste dans sa folie en disant que "Père, Fils et Saint Esprit" sont des noms propres de personnes distinctes les unes des autres (Page 51 de son livre) ; ce que contredit le Dictionnaire Universel de la Langue courante.
Paul dira : « Se vantant d’être sages, ils sont devenus fous ! » (Ro.1/22)

Les adeptes de la trinité ont un entendement différent de la Révélation reçue par les apôtres de Jésus-Christ, au jour de la Pentecôte avec l’Ordre de Baptiser dans "Le NOM" et non dans "Les NOMS" « car il n’y a qu’Un Seul NOM qui ait été donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés. » (Actes 4/12) !

 

2- Le baptême tel que pratiqué par les différentes communautés ou confessions religieuses

2-1- Chez les Juifs

Paroles : ils confessent un Dieu unique.
Nom invoqué : Le Seigneur Dieu, l’Eternel (Deut 6/4)
Pratique : immersion complète, trois fois. (Evoquant la Sainteté du Dieu trois fois Saint)

 

2-2- Chez les Catholiques


 

Paroles : ils confessent une trinité de personnes.
Noms invoqués : Père, Fils et Saint-Esprit (Mat 28/19).
Pratique : une seule aspersion d’une eau appelée "eau bénite".

2-3 Chez les Catholiques orthodoxes


Paroles : ils confessent une trinité de personnes.
Noms invoqués : Père, Fils et Saint-Esprit (Mat 28/19).
Pratique : une seule immersion dans l’eau.

 

2-4 : Chez les Protestants 

Paroles : ils confessent une trinité de personnes.
Noms invoqués : Père, Fils et Saint-Esprit (Mat 28/19).
Pratique : les uns par immersion, les autres par aspersion.

2-4 : Chez les disciples de Jésus-Christ 



 Paroles : ils confessent le Grand Dieu Elohim, révélé en Jésus-Christ.
Nom invoqué : Seigneur Jésus-Christ (Actes 2/38 en accomplissement de Matthieu 28/19), comme l’ont pratiqué tous les disciples de Jésus-Christ, c’est-à-dire l’Eglise, décrite dans le Nouveau Testament.
Pratique : immersion complète, une fois.

3- Qu’est-ce que le baptême ?

Le Baptême est dérivé du grec "baptizein" ou "baptizô" qui signifie "immerger, plonger dans l’eau".

1 Pier 3/21 : « Cette eau était une figure du baptême, qui n'est pas la purification des souillures du corps, mais l'engagement d'une bonne conscience envers Dieu, et qui maintenant vous sauve, vous aussi, par la résurrection de Jésus-Christ. »
Marc 16/16 : « Celui qui croira et qui sera baptisé sera sauvé, mais celui qui ne croira pas sera condamné. »

La Bible n’a jamais fait allusion à l’aspersion où l’on doit  verser de l’eau 3 fois sur la tête du néophyte, mais parle de l’ensevelissement avec Christ par la conformité en sa mort. (Rom 6/4-5 : « Nous avons donc été ensevelis avec lui par le baptême en sa mort, afin que, comme Christ est ressuscité des morts par la gloire du Père, de même nous aussi nous marchions en nouveauté de vie. En effet, si nous sommes devenus une même plante avec lui par la conformité à sa mort, nous le serons aussi par la conformité à sa résurrection. »)

Le croyant qui fait rupture avec le monde par la repentance, s’identifie à Christ dans sa mort. Il est donc aisé de comprendre que l’on ne saupoudre pas de poussière un cadavre, mais bien au contraire, il est enseveli !
Les Ecritures nous montrent que les disciples de Jésus immergeaient ou plongeaient dans l’eau :
- Jean le Baptiste immergeait ou plongeait dans l’eau, tous ceux qui venaient à lui pour la repentance : « Jean aussi baptisait à Enon, près de Salim, parce qu’il y avait là beaucoup d’eau ; et on y venait pour être baptisé. » (Jean 3/23)

- Jean 4/1-2 : «Le Seigneur sut que les pharisiens avaient appris qu’Il faisait et baptisait plus de disciples que Jean. Toutefois Jésus ne baptisait pas lui-même, mais c'étaient ses disciples. »

- Actes 2/41 : « Ceux qui acceptèrent sa parole furent baptisés; et, en ce jour-là, le nombre des disciples s'augmenta d'environ trois mille âmes. 

- Actes 8/38-39 : « Il fit arrêter le char; Philippe et l'eunuque descendirent tous deux dans l'eau, et Philippe baptisa l'eunuque. Quand ils furent sortis de l'eau… »

- Actes 10/46-48 : « …Alors Pierre dit : Peut-on refuser l'eau du baptême à ceux qui ont reçu le Saint-Esprit aussi bien que nous? Et il ordonna qu'ils fussent baptisés au nom du Seigneur… »

Ecoutons à ce propos, le témoignage sincère de quelques dirigeants d’églises :

Jean Calvin (Presbytérien) : « Le mot "baptisé" signifie plongé. Il est certain que l’immersion était de l’église primitive. » In Institutes of the Christian Religion, Livre 4, chap. 15, sec. 19.

Martin Luther (Luthérien) : « Le baptême est un mot grec et peut être traduit par "plonger". Je souhaiterais que ceux qui doivent être baptisés, soient plongés. »

Jean Wesley (Méthodiste) : « Le terme Biblique "ensevelis" avec lui par le baptême fait allusion à l’ancienne manière de baptiser par immersion. »

Wall (Episcopal) : « Immersion était toute la probabilité, la manière dans laquelle notre Sauveur bénit. Et pour sûr, la voie dans laquelle les premiers furent baptisés. »

Stourdza (un grec originaire) : « Le verbe "baptiser" a une seule signification. Il signifie plonger. Quant au "baptême par aspersion", il serait mieux de dire "immersion par aspersion". »

Brenner (Catholique) : « Pendant les mille trois cents (1300) premières années, le baptême était l’immersion de la personne dans l’eau. »

Jérémie (un patriote grec) : « Les anciens n’ont pas aspergé les candidats au baptême, mais ils les ont plongés. »

Whiltfield (Méthodiste) : « C’est certain que le mot "ensevelis" dans Rom. 6/4 fait allusion au sujet du baptême par immersion. »

Un rebaptême ?

Toh Glacia parle du rebaptême aux pages 55 et 56 . Il n’en est pas un ! Soit on est baptisé au nom du Seigneur Jésus-Christ soit on n’a jamais été baptisé d’eau.
Dans Actes 19/5 ce ne fut pas un rebaptême car la question posée fut claire à ce sujet : « Avez-vous reçu le Saint-Esprit quand vous avez cru ? … De quel baptême avez-vous donc été baptisés ? » ‘Act 19/2-3)
Ceci montre l’importance capitale que revêt le Baptême dans le Nom du Seigneur en vue de l’obtention du Saint-Esprit qui est donné en ce Nom !
Et tous ceux qui n’ont pas été correctement baptisés, doivent simplement s’y conformer.
Il n’y a rebaptême que lorsque le premier baptême est scripturaire ou biblique ! Ce qui n’est pas le cas ici chez les disciples de Jean, ni chez les trinitaires car pour commencer, il n’y a pas eu de Baptême selon l’Ordre de la Commission qui a été donnée.

 

4-L’Ordre de Mission

4-1- La Véracité et l’authenticité du Baptême d’eau dans le Nom du Seigneur Jésus 

Matthieu, celui qui mentionna dans son Evangile l’Ordre de baptiser "dans le NOM du Père, du Fils et du Saint-Esprit", était lui aussi présent dans la chambre haute le jour de la Pentecôte (Actes 1/13 ; Actes 2/1). Mais il ne contredit point Pierre quand celui-ci mentionna lors de son discours, l’Ordre de baptiser "dans le NOM de JESUS-CHRIST pour le Pardon des péchés", et quand par la suite, trois mille (3000) âmes reçurent ce baptême par immersion dans l’eau "au Nom de Jésus-Christ" ce jour-là ! (Actes 2/41)
Puis encore cinq mille (5000) âmes s’identifièrent à Christ dans cet Engagement du Baptême pour le Salut. (Actes 4/4) 
Ensuite la Judée toute entière fut visitée (Actes 5/16), puis ce fut le tour de la Samarie par l’évangéliste Philippe dans Actes 8/12 et ceux des Nations recevront ce même Ordre de Baptême dans " le Nom du Seigneur Jésus". (Actes 10/48 ; Actes 28/28)
En aucun moment, Matthieu qui évangélisa jusqu’en Ethiopie d’après l’Histoire, ou aucun autre disciple du Seigneur n’a relevé cette équivoque ! Mais bien au contraire, ils étaient tous dans une totale harmonie de l’Ecriture, par la Révélation de qui était Jésus-Christ (Matt16/13-18

Ainsi, l’Ordre dans Matt.28/19 (Version Darby) : « Allez donc, et faites disciples toutes les nations, les baptisant pour le Nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit… » est rempli et accompli dans Actes 2/38 «…et que chacun de vous soit baptisé au Nom de Jésus-Christ à cause du pardon de vos péchés… » 
En d’autres termes, tout croyant baptisé au Nom du Seigneur Jésus, s’inscrit dans la pleine et totale Volonté du Père, comme le dit l’apôtre Jean dans sa première épître : « quiconque nie le Fils n’a pas non plus le Père ; quiconque confesse (ou se déclare publiquement pour) le Fils a aussi le Père. » (1 Jean 2/23) ; Car le Nom du Seigneur Jésus est le Nom du Père qui est l’Esprit  Jn.4/24 : « Dieu est Esprit et il faut que ceux qui L’adorent, L’adorent en Esprit et en Vérité »!

Jésus-Christ ressuscité passa quarante jours avec ses disciples, leur révélant entièrement son Identité – Et cela ne fut pas fortuit !
Il leur définit également la Mission qui est celle d’évangéliser le Monde.
Ici, Luc nous rapporte dans son Evangile les Propos du Seigneur :
Luc 24/44-48 : « Puis Il leur dit: C'est là ce que Je vous disais lorsque J'étais encore avec vous, qu'il fallait que s'accomplît tout ce qui est écrit de Moi dans la Loi de Moïse, dans les prophètes, et dans les Psaumes.
Alors Il leur ouvrit l'esprit, afin qu'ils comprissent les Ecritures.
Et Il leur dit: Ainsi il est écrit que le Christ souffrirait, et qu'Il ressusciterait des morts le troisième jour, et que la Repentance et le Pardon des péchés seraient prêchés en Son NOM à toutes les nations, à commencer par Jérusalem. Vous êtes témoins de ces choses. »

A noter que  "le Pardon des péchés" s’obtient par la Repentance qui est un changement de vie, suivi du Baptême d’eau dans le Nom du Seigneur Jésus, qui est l’Engagement nous identifiant à Christ. (Ro.6/3-5 ; 1 Pier 3/21)
Ce stade marque la Justification du croyant par la Foi ! (Ro.3/23).

Aussi, savons-nous que les Clés du Royaume furent remises à Simon Pierre selon Matthieu 16/18-19: « Et Moi, Je te dis que tu es Pierre, et que sur cette pierre (Petra : Roc, falaise qui typifie la Révélation de qui est Jésus) Je bâtirai Mon Eglise, et que les portes du séjour des morts ne prévaudront point contre Elle.
Je te donnerai les clefs du Royaume des Cieux: ce que tu lieras sur la terre sera lié dans les Cieux, et ce que tu délieras sur la terre sera délié dans les Cieux. »
Pierre fut donc la première personne à ouvrir la Porte du Royaume des Cieux, premièrement aux Juifs, ensuite aux semi-Juifs (les Samaritains), et enfin aux Gentils (les Païens) selon l’Ordre de la Commission reçue :
« … Et vous serez Mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée, dans la Samarie, et jusqu’aux extrémités de la terre.» (Actes 1/8)
En sus des voyages missionnaires de Paul jusqu’en Italie, de Pierre en Babylonie lesquels sont consignés dans le Nouveau Testament, L’œuvre missionnaire des autres apôtres se serait déroulée comme suit :
Matthieu serait parti en Ethiopie ; Marc en Egypte ; Simon le Zélote en Afrique du Nord et jusqu’en Angleterre ; Thomas aux Indes ; Jean à Ephèse ; Jacques à Jérusalem ; Epaphras et Archippe à Colosse ; Tite à Crète, etc.
Presque tout le Monde méditerranéen était touché par l’Evangile avant la fin du 1er siècle après Jésus-Christ !
« Jésus Christ etant le même hier, aujourd’hui, et éternellement. »(He 13/8)
La Divinité Suprême de Jésus-Christ commande donc au Baptême dans le NOM du Seigneur Jésus ; ainsi que le Baptême du Saint-Esprit qui est donné en son NOM. (Jean 14/26)

Premièrement à Jérusalem 

Actes 2/38-39 : « Pierre leur dit : Repentez-vous, et que chacun de vous soit baptisé au Nom de Jésus-Christ, pour le pardon de vos péchés ; et vous recevrez le don du Saint Esprit. Car la promesse est pour vous, pour vos enfants et pour tous ceux qui sont au loin, en aussi grand nombre que Le Seigneur notre Dieu les appellera. »

Deuxièmement en Samarie

Actes 8/12 : « Mais, quand ils eurent cru à Philippe, qui leur annonçait la Bonne Nouvelle du Royaume de Dieu et du Nom de Jésus-Christ, hommes et femmes se firent baptiser. »
Actes 8/15-16 : « Ceux-ci (Pierre et Jean), arrivés chez les Samaritains, prièrent pour eux, afin qu’ils reçoivent le Saint Esprit. Car Il n’était pas encore descendu sur eux ; ils avaient seulement été baptisés au Nom du Seigneur Jésus. »

Troisièmement aux Gentils (païens)

Actes 10/44-48 : (Pierre arriva chez Corneille, un centenier romain par l’envoi d’un ange du Seigneur: « Comme Pierre prononçait encore ces mots, le Saint-Esprit descendit sur tous ceux qui écoutaient la Parole… Alors Pierre dit : Peut-on refuser l’eau du baptême à ceux qui ont reçu le Saint-Esprit aussi bien que nous ? Et Il ordonna qu’ils soient baptisés au Nom du Seigneur. Sur quoi ils le prièrent de rester quelques jours auprès d’eux. »

Philippe, baptisa l’eunuque Ethiopien

Actes 8/36-38 : « Comme ils continuaient leur chemin, ils rencontrèrent de l’eau. Et l’eunuque dit : voici de l’eau ; qu’est-ce qui empêche que je ne sois baptisé ? Philippe dit : si tu crois de tout ton cœur, cela est possible. L’eunuque (Ethiopien) répondit : je crois que Jésus Christ est le Fils de Dieu. Il fit arrêter le char ; Philippe et l’eunuque descendirent tous deux dans l’eau, et Philippe baptisa l’eunuque. »

A Damas, Le disciple Ananias baptisa Paul, lors de sa conversion

Actes 22/16 : « Et maintenant, pourquoi tardes-tu ? Lève-toi, sois baptisé, et lavé de tes péchés, en invoquant le Nom du Seigneur. »

A Ephèse, Paul baptisa les disciples de Jean Baptiste

Actes 19/2-7 : (A Ephèse, Paul adresse le Message de l’Eglise du Nouveau Testament à quelques disciples de Jean le Baptiste) : « Avez-vous reçu le Saint Esprit quand vous avez cru ? Ils lui répondirent : Nous n’avons pas même entendu dire qu’il y ait un Saint Esprit. Il dit : De quel baptême avez-vous donc été baptisés ? Et ils répondirent : Du baptême de Jean. Alors Paul dit : Jean a baptisé du baptême de repentance, disant au peuple de croire en Celui qui venait après lui, c'est-à-dire en Jésus. Sur ces paroles, ils furent baptisés au Nom du Seigneur Jésus. Lorsque Paul leur eut imposé les mains, le Saint-Esprit vint sur eux, et ils parlaient en langues et prophétisaient. Ils étaient en tout environ douze (12) hommes »
Ainsi, La Commission de Mat 28/19 est bel et bien remplie et accomplie dans Actes 2/38.

A Rome, Paul montra l’évidence du Baptême dans le Nom du Seigneur Jésus à tout le Corps de l’Eglise de Christ, s’y incluant lui-même

Rom 6/3 -5: « Ignorez-vous que nous tous qui avons été baptisés en Jésus-Christ, c’est en sa mort que nous avons été baptisés ? Nous avons donc été ensevelis avec Lui par le baptême en sa mort … En effet, si nous sommes devenus une même Plante avec Lui par la conformité à sa mort ; nous le serons aussi par la conformité à sa Résurrection» (L’arbre de l’Epouse identique à l’Arbre de Vie : Jésus-Christ

Dans la Galatie, et à Corinthe, Paul montre que par le Baptême au Nom du Seigneur, le croyant est une propriété exclusive de Jésus-Christ.

Gal 3/26-27 : « Car vous êtes tous fils de Dieu par la foi en Jésus-Christ; vous tous, qui avez été baptisés en Christ, vous avez revêtu Christ. »

1 Cor 1/12-15 : «Je veux dire que chacun de vous parle ainsi : Moi, je suis de Paul ! – Et moi, d’Apollos ! – Et moi, de Cephas ! – Et moi, de Christ !  Christ est-il divisé ? Paul a-t-il été crucifié pour vous, ou est-ce au nom de Paul que vous avez été baptisés ? Je rends grâce à Dieu de ce que je n’ai baptisé aucun de vous excepté Cripus et Gaius, afin que personne ne dise que vous avez été baptisés en mon nom ! »

Notons que trois questions fondamentales furent posées à cette Eglise de Corinthe :
- Christ est-il divisé ?
- Paul a-t-il été crucifié pour vous ?
- Avez-vous été baptisés au Nom de Paul ? (Ce qui implique clairement qu’ils ont été baptisés dans un NOM !)

Il serait inutile d’être baptisé au nom Paul, car il n’est pas mort pour l’expiation des péchés et n’est pas ressuscité, ni élevé dans la Gloire comme Sauveur.
Le Baptême nous identifie à CELUI qui est mort pour le Rachat de nos âmes, qui fut Enseveli, puis Revenu à la Vie pour exercer le Droit de Rachat du Parent Rédempteur !

Dans l’Encyclopédie Hanstings de la Religion Vol.2 Page 377 sur Actes 2/38 : « Le Nom fut un ancien synonyme de personne. Le paiement fut toujours fait au Nom des personnes considérées comme les propriétaires. Donc quelqu’un qui est baptisé au Nom de Jésus devient Sa propriété personnelle. Nous sommes de Christ. »

C’est pourquoi nous ne sommes ni une organisation dénominationnelle ni une religion des hommes.

4-2 - Un seul Seigneur, une seule Foi, un seul Baptême

Toh Glacia, dans ses élucubrations s’aventure dans des déclarations hasardeuses, à la page 57 de son livre, ne donnant pas un son clair et distinct. Il écrit : « … Actes 2/38 est le commandement d’être baptisé avec profession de foi en Jésus-Christ, chose sur laquelle il fallait insister avec les Juifs ; alors que Matt.28/19 est la formule baptismale qu’il fallait utiliser pour mener à bien la mission de l’église dans le monde entier, tout au long des siècles de son Histoire. »

Selon son entendement, il y a un baptême pour les Juifs, celui dont la formule est "dans le Nom du Seigneur Jésus" -Actes 2/38 ;
Et un autre baptême pour les croyants du reste du monde, celui dont la formule est "au Nom du Père, du Fils, et du Saint-Esprit" - Matt 28/19.

Y a-t-il donc deux baptêmes d’eau à accomplir dans la Commission du Seigneur selon la nationalité du croyant ? Quelle absurdité !

Comme précédemment énumérés, Pierre, Philippe, Paul, Jean, Apollos etc.
N’ont présenté qu’un Seul Evangile que ce soit aux Juifs, aux Grecs ou aux Nations du monde entier.

Gal 3/28-29 : « Il n'y a plus ni Juif ni Grec, il n'y a plus ni esclave ni libre, il n'y a plus ni homme ni femme; car tous vous êtes un en Jésus-Christ. Et si vous êtes à Christ, vous êtes donc la postérité d'Abraham, héritiers selon la promesse. »

Actes 26/20 : « A ceux de Damas d'abord, puis à Jérusalem, dans toute la Judée, et chez les païens, j'ai prêché la repentance et la conversion à Dieu, avec la pratique d'oeuvres dignes de la repentance. »

Aux Romains, Paul écrivit ceci en attestant et confirmant l’Ordre Universel du Baptême dans le Nom du Seigneur Jésus : « Ignorez-vous que nous tous qui avons été baptisés en Jésus-Christ, c'est en sa mort que nous avons été baptisés? » (Rom 6/3) 

Puis à ceux de la Galatie qui tous sont du monde païen appelé les "Gentils", il ajouta : « Car vous êtes tous fils de Dieu par la Foi en Jésus-Christ ; vous tous, qui avez été baptisés en Christ, vous avez revêtu Christ. » (Gal 3/26-27) 

Nulle part dans les Saintes Ecritures, vous trouverez mentionnée la pratique d’un quelconque baptême dans les titres "Père, Fils et Saint-Esprit" car les apôtres de Jésus-Christ qui ont posé le Fondement de la Foi, une fois pour toutes, ont reçu l’Entier Agrément de Dieu, Jésus-Christ Lui-même étant la Pierre Angulaire. (Eph 2/20)

Dans l’Ordre de Mission laissé aux apôtres par le Seigneur Jésus, il n’y eut pas deux recommandations sur le Baptême !
Mais un seul Ordre de Baptiser en Son Nom !(Matt.28/19 ; Luc 24/47 ; Actes 2/38)

L’apôtre Paul montre cette évidence :

Eph 4/5-6 : « Il y a un seul Seigneur, une seule Foi, un seul Baptême, un Seul Dieu et Père de tous, Qui est "au-dessus de tous" (Père : la Paternité qui est un titre, une fonction) ;
Et "Parmi tous" (l’Emmanuel : Dieu avec nous, le Fils, Dieu dans la Filiation, s’introduisant dans la généalogie d’Adam, d’Abraham et de David) ;
Et "en tous" (Saint Esprit, Dieu en émanation sur son peuple scellant chaque élu sur la terre). »
Toh Glacia affirme que « ceux qui se font baptiser au nom de Jésus restreignent la portée de leur invocation », qu’ils « évincent la puissance du Père et du Saint-Esprit ». Il accuse Pierre, les apôtres, les 3000 baptisés à la pentecôte et tout le Corps de Christ d’enlever au Père sa Puissance.
Ceci n’est qu’une pure ignorance de sa part, ne sachant pas ce qu’il profère. C’est aussi s’attaquer au Saint-Esprit qui a rempli les apôtres et parlé à travers eux.

Dans le thème V sur la Trinité, nous avons déjà démontré que le Père, le Fils et le Saint Esprit sont les Fonctions ou Attributs d’une Seule et Unique Personne.

Et que le Nom du Père est Seigneur Jésus-Christ (Jn.17/6 : « J’ai fait connaître ton Nom aux hommes que tu m’as donnés du milieu du monde… » ; Notre Seigneur Jésus-Christ dévoila Son Identité à Philippe et à tous ses apôtres dans Jn.14/8-9 : « Philippe Lui dit : Montre-nous le Père et cela nous suffit ! Jésus lui répondit « Il y a si longtemps que je suis avec vous et tu ne m’as pas connu Philippe, celui qui M’a vu a vu le Père comment dis-tu montre-nous le Père ? » (Es.9/5 ; Pro.30/4 ; Za.12/10)

La même réprimande du Seigneur adressée à Philippe il y a 2000 ans, est à nouveau adressée aux trinitaires d’aujourd’hui ! Car cette même Parole n’a pas varié. Elle demeure la Même hier, aujourd’hui et pour toujours ! (Héb 8/13)

4-3-Le Nom de Jésus-Christ, en relation avec le Salut des hommes

Matt.1/21 : « …On lui donnera le Nom de Jésus ; c’est Lui qui sauvera son peuple de ses péchés »
Actes 4/12 : « Il n'y a de salut en aucun autre; car il n'y a sous le ciel aucun autre NOM qui ait été donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés. »
Le Sauveur promis à l’humanité fut annoncé 800 ans avant la Croix par le prophète Esaïe : Es.52/6 «  C’est pourquoi mon peuple connaitra mon NOM ; c’est pourquoi il saura en ce jour que c’est Moi qui parle ; Me voici ! »

Esaïe 35/4-6 : « Dites à ceux qui ont le coeur troublé: Prenez courage, ne craignez point; Voici votre Dieu, la vengeance viendra, La rétribution de Dieu; Il viendra lui-même, et vous sauvera. Alors s'ouvriront les yeux des aveugles, S'ouvriront les oreilles des sourds; Alors le boiteux sautera comme un cerf, Et la langue du muet éclatera de joie. Car des eaux jailliront dans le désert, Et des ruisseaux dans la solitude ! »

Esaïe 9/5 : « Car un enfant nous est né, un Fils nous est donné, Et la domination reposera sur son épaule; On l'appellera Admirable, Conseiller, Dieu puissant, Père Eternel, Prince de la paix. »

Et le prophète revivaliste Joël, montre l’importance du NOM en relation avec le SALUT des hommes : Joël 2/32 « Alors, quiconque invoquera le NOM de l’Eternel, sera sauvé. Le Salut sera sur la montagne de Sion et à Jérusalem ». (Allusion faite à la Rédemption acquise sur la Croix du Calvaire par Jésus Christ sur le mont "Crâne" à Jérusalem qui est vis-à-vis du Temple.)

Et le prophète Zacharie 500 ans avant la Croix a montré avec exactitude que Celui qui fut crucifié, n’est autre que le Yahvé de L’Ancien Testament : « Alors je répandrai sur la maison de David et sur les habitants de Jérusalem Un Esprit de grâce et de supplication, Et ils tourneront les regards vers Moi, Celui qu'ils ont percé. Ils pleureront sur Lui comme on pleure sur un fils unique, Ils pleureront amèrement sur lui comme on pleure sur un premier-né. » (Zach 12/10) 

Jésus-Christ est le Nom Rédempteur de Dieu dans Son Humanité révélé à toute l’humanité : Il est l’Emmanuel Promis depuis l’Ancienne Alliance, le Dieu manifesté en Chair qui a habité avec nous, plein de grâce, et de Vérité… (Jean 1/14 ; 1 Tim 3/16)

He.2/14-16 : «Ainsi donc, puisque les enfants (les élus) participent au sang et à la chair, Il y a également participé Lui-même (Dieu fait chair), afin que, par la mort, Il rende impuissant celui qui avait la puissance de la mort, c’est-à-dire le diable … car assurément, ce n’est pas à des anges qu’Il vient en aide, mais c’est à la postérité d’Abraham.»

« … C’est pourquoi Dieu n’a pas honte d’être appelé leur Dieu, car Il leur a préparé une Cité. » (Hé 11/16)

C’est au Nom de Jésus-Christ que : tout malade est guéri (Act.3/6) car Il est le YAHWE RAPHA (Ex.15/26) ;

C’est au Nom de Jésus-Christ que  toute âme est délivrée (Act.16/18) car Il est le EL SHADDAI (Ge.17/1), le Dieu pleinement suffisant.

C’est au Nom de Jésus-Christ que  toute prière est exaucée (Jn.14/13) car Il est le YAHWE JIREH (Ge.22/7-14), l’Eternel qui pourvoit.

Le YAHWE SHAMMAH, "le Perpétuel Présent" d’Ez.48/35 est accompli en Jésus-Christ, toutes les fois que deux ou trois sont assemblés en Son Nom ! (Matt 18/20) etc.
Le diable désire occulter ou dissimuler ce Nom devant lequel tout genou fléchit. C’est le but de la trinité et de l’instauration du baptême trinitaire !

5- L’Originalité du Baptême Biblique 

Toh Glacia prétend apporter des preuves que le baptême trinitaire est antérieur au Concile de Nicée (325 après JC).

Est-il besoin de rappeler que la trinité apparaît vers l’an 180 par Théophile d’Antioche ? Aussi, il n’est pas étonnant que dès l’an 200, le baptême trinitaire ait été évoqué ; mais tout cela ne fut paraphé qu’au Concile de Nicée. Nous aurions aimé que Toh Glacia nous donne une citation de l’époque apostolique mentionnée dans les Saintes Ecritures.

Mais cela lui est impossible !

Selon "le Dictionnaire de la Bible de Scribners et l’Encyclopédie Canney" : « La formule originale du Baptême était "au Nom de Jésus-Christ ou du Seigneur Jésus" jusqu’au développement de la doctrine de la trinité »

D’après "la Nouvelle Encyclopédie de Collier" (Vol. 10, P. 3) : « le mot "trinité" ne se trouve pas dans les Ecritures, et il aurait été employé pour la première fois par Théophile, évêque d’Antioche, au 2ième siècle. »

Dans l’Encyclopédie britannique (Vol. 3, P. 365-366) : « le "un en trois personnes", la formule trinitaire, ne fut pas uniformément utilisée au début ; et jusqu’au 3ième siècle, le Baptême au Nom de Jésus-Christ était si largement pratiqué que le pape Etienne, en opposition avec St-Cyprien, le déclara valide. Mais les missionnaires Catholiques, en omettant une ou plusieurs personnes de la trinité lors du baptême, se virent excommuniés par l’église Catholique. Actuellement, la formule de Rome est : « Je Te baptise au Nom du Père, du fils et du Saint-Esprit ».
Vol. 3 P.82 : « Partout les anciens documents révèlent que le Baptême se faisait au Nom de Jésus-Christ. »

Encyclopedia Britannica, 11th Ed. Vol. 3 Page 365-366: «The baptismal formula was changed from the Name of Jesus-Christ to the words Father, Son, and Holy Ghost by the Catholic Church in the 2nd Century. »
Vol. 3 Page 82: «Everywhere in the oldest sources it states that baptism took place in the Name of Jesus-Christ. »

Encyclopédie Canney de la Religion Page 53 : « L’Eglise primitive baptisait toujours au Nom de Jésus-Christ jusqu’au développement de la doctrine de la trinité au 3ième siècle. »

Dictionnaire de la Bible par Ecriture Page 241 
« La forme originale des mots était au Nom de Jésus-Christ. Le baptême dans la trinité a été développé ultérieurement. »

Nouvelle Encyclopédie Internationale, Vol. 22, P. 476 
Doctrine de la trinité. L’église Catholique croit ceci : « Nous adorons un seul Dieu dans la trinité, mais il y a une personne, le Père, une autre, le Fils, et une autre, Saint-Esprit. La gloire est égale, la majesté coéternelle ».

« On ne trouve pas cette doctrine pleinement développée dans les Ecritures. La théologie moderne n’essaie pas de la trouver dans l’Ancien Testament. Au moment de la Réforme, l’église Protestante adopta la doctrine de la trinité sans l’examiner sérieusement. »

Encyclopédie mondiale, Vol. 16, P. 7270 
« La doctrine de "trois en un" est considérée comme un mystère pour lequel il n’y a pas d’explication adéquate. La première déclaration de foi dans le Père, le Fils et le Saint-Esprit faisant autorité fut faite par le premier Concile des églises à Nicée en 325, qui déclara également que le Fils est de la même substance que le Père.
Si vous rejetez la doctrine des apôtres concernant le Baptême au Nom du Seigneur Jésus-Christ qui vous amènera à la Révélation de la Vérité, sachant que Jésus Lui-même a prié pour tous ceux qui croiraient en Lui par les paroles des apôtres. (Jean 17/20)
Et si vous continuez à accepter le baptême trinitaire en trois personnes séparées, vous serez automatiquement identifié à l’église Catholique romaine, car c’est son baptême que vous aurez reçu. »

Encyclopédie Hastings de la religion Vol.2 Page 377-389 :
« Les baptêmes chrétiens administrés utilisaient les mots "au Nom de Jésus".  L’emploi de la formule trinitaire n’a pas été de la sorte acceptée premièrement dans l’histoire de l’Eglise. Le Baptême était toujours "au Nom du Seigneur Jésus" jusqu’au temps de Justin le Martyr où la formule trinitaire fut employée. »

N.B : Justin le Martyr mourut vers l’an 165 après Jésus d’où sa fête le 13 Avril. Il était l’auteur d’une apologie de la Religion chrétienne du temps d’Anicetus, évêque de la 1ière église idolâtre de Rome, qui régna de 155-166 sous l’empereur Marc-Aurèle.

Encyclopédie Hastings de la Religion Vol.2 Page 377 sur Actes 2/38 

« Le Nom fut un ancien synonyme de personne. Le paiement fut toujours fait au Nom d’une personne considérée comme le propriétaire. Donc quelqu’un qui est baptisé au Nom de Jésus devient Sa propriété personnelle. Nous sommes de Christ. »

Nouvelle Encyclopédie Internationale Vol 22 Page 477 
« Le terme "trinité" émanait de Tertullien, un père de l’église catholique romaine. »

N.B. : Tertullien vécut de 160-240, docteur de l’église romaine catholique, né à Carthage qui est une île fondée au 7ième siècle av JC par les Phéniciens, capitale maritime, qui se substitua à Tyr en Occident, rivale de la ville de Rome détruite par les romains.

Les pères anté-nicéens, volume 1, page 412 
(Déclaration d’Irenée, disciple de Polycarpe qui est lui-même disciple de l’apôtre Jean): « Toutes les autres expressions sont également des titres d’un Seul et même Etre, le Seigneur de Puissance, le Seigneur, le Père de tous, le Dieu Tout-Puissant, le Très-Haut, le Créateur, le Faiseur, et d’autres titres; Ce ne sont pas là les noms et les titres d’une succession d’êtres différents, mais d’un Seul et même Etre. »

Le symbole des Apôtres

Le symbole des Apôtres qualifié par Tôh Glacia de "Charte Magnifique possédant de puissantes racines dans la Parole de Dieu" est énuméré comme suit :
« Je crois en Dieu le Père Tout-puissant, Créateur du ciel et de la terre… Je crois en la sainte église catholique, en la communion des saints… En la résurrection de la chair… »

Ce symbole n’existe pas dans la Bible, mais se trouve dans l’Almanach des conciles de l’église catholique.

- Cela est apparu sous Constantin en 325 au Concile de Nicée.
- En 350, le culte des saints et des anges a été introduit par Basile Césarée.
- En 988 et 993 : introduction de la célébration de la fête des morts sous Odilon
- En 1075, Grégoire ordonne que quiconque n’est pas en communion avec l’église romaine ne peut être considéré comme catholique.
- En 1545 : Sous le 19ème concile œcuménique (concile de Trente) convoqué par le pape Paul III : il fut décidé l’invocation des saints, la vénération des reliques, des images et des peintures sacrées ainsi que des indulgences.

Or que nous dit l’Ecriture à propos de "la célébration des morts" qui est "la fête des morts" : "La Toussaint" célébrée le 1er Novembre de chaque année même dans les cimetières?

Lev 20/6-7 : « Si quelqu'un s'adresse aux morts et aux esprits, pour se prostituer après eux, je tournerai ma face contre cet homme, je le retrancherai du milieu de son peuple.
Vous vous sanctifierez et vous serez saints, car je suis l'Eternel, votre Dieu. »

Deut 18/10-12 : « Qu'on ne trouve chez toi … personne qui consulte ceux qui évoquent les esprits ou disent la bonne aventure, personne qui interroge les morts.
Car quiconque fait ces choses est en abomination à l'Eternel; et c'est à cause de ces abominations que l'Eternel, ton Dieu, va chasser ces nations devant toi. »

1 Cor 10/20-22 : « Je dis que ce qu'on sacrifie, on le sacrifie à des démons, et non à Dieu; or, je ne veux pas que vous soyez en communion avec les démons.
Vous ne pouvez boire la coupe du Seigneur, et la coupe des démons; vous ne pouvez participer à la table du Seigneur, et à la table des démons.
Voulons-nous provoquer la jalousie du Seigneur? Sommes-nous plus forts que lui?»

Quant à la résurrection de la chair, Paul dit ceci dans :

1 Cor 15/50  Ce que je dis, frères, c'est que la chair et le sang ne peuvent hériter le royaume de Dieu, et que la corruption n'hérite pas l'incorruptibilité.
L’on ne doit donc pas croire à la résurrection de la chair qui va pourrir dans la tombe comme le stipule l’Ecclésiaste : « avant que la poussière retourne à la terre, comme elle y était, et l’esprit à Dieu qui l’a donné. » Car, selon:

1 Cor 15/51-53 : « Voici, je vous dis un mystère… en un instant, en un clin d'oeil, à la dernière trompette. La trompette sonnera, et les morts ressusciteront incorruptibles, et nous, nous serons changés.
Car il faut que ce corps corruptible revête l'incorruptibilité, et que ce corps mortel revête l'immortalité.» 

Voici plutôt la Charte des Apôtres consignée dans l’Ecriture :

1 Jn 5/20-21 : « Nous savons aussi que le Fils de Dieu est venu, et qu’Il nous a donné l’intelligence pour connaître le Véritable ; et nous sommes dans le Véritable en son Fils Jésus-Christ. C’est Lui qui est le Dieu Véritable, et la Vie Eternelle. Petits enfants, gardez-vous des idoles. » Amen ! Amen !

Prenez avec vous le Nom de Jésus !
Enfants de peine et de souffrance !
Il vous donnera la joie et le réconfort !
Alors, emportez-Le, où que vous alliez !
Nom Précieux ! Ô comme Il est doux !
Espoir de la terre ! Et Joie du ciel !
Nom Précieux ! Ô comme Il est doux !
Espoir de la terre ! Et joie du ciel pour toujours !

Nous sommes sur le Roc, le Roc des Ages !
Nous sommes sur le Roc des Ages !
Mon âme a trouvé Refuge en Lui,
Nous sommes sur le Roc des Ages ! Et Vous mes frères ?


 

Que Dieu vous bénisse richement !
Votre serviteur par le Sang de Jésus Christ, Pasteur Pierre ESSOH YAO


DU MEME AUTEUR


Voir tous les enseignements du Pasteur Pierre ESSOH Yao
Voir


AUTRES AUTEURS


Voir tous les enseignements du Prophète William Marrion Branham
Voir

Voir tous les enseignements du Pasteur Augustin BLAY de Washington de D.C.
Voir

Voir tous les enseignements du Pasteur KOUABO Alexis d'Adiao (BONOUA)
Voir